Assas infos – automne 2004

Par UNI Archives

Le 15 octobre 2004 à 9h51

Image Assas infos – automne 2004

Je partage l'article

Une fois n’est pas coutûme, cette année la rentrée sera calme. Amateurs de slogans chocs, de sifflets ou de balades entre Bastille et République, restez chez vous !
Cette curieuse atonie de la part des syndicats de gauche (pléonasme), je cite, pêle-mêle : l’UNEF, le SNESup, l’UNSA, le Sgen-CFDT et autres Sud-étudiant vont enfin nous permettre, après deux années de récriminations en tout genre, de pouvoir réfléchir aux vrais problèmes qui font barrage à notre système universitaire : Quels débouchés pour nos études ? Quelles ambitions pour notre enseignement au niveau européen ? Le schéma classique du toujours « plus d’argent pour les facs » est-il encore de mise ? Tous ces débats ont été trop longtemps sacrifiés ; Ils sont pourtant autant d’enjeux,chaque jour, plus essentiels pour notre avenir. Depuis trente ans, l’UNI est présente au sein de l’Université Paris II. Nous nous sommes toujours battus
pour défendre l’idée d’un système d’enseignement, libre de toute idéologie, autonome et efficace, et ce, quotidiennement. Nous nous sommes opposés en 1984 au projet Savary, véritable étrangleur de l’école libre car nous affirmions que la Liberté n’était pas négociable, nous l’affirmons toujours. Nous continuerons à nous engager en 2004 pour la qualité et la liberté de l’enseignement. Tout comme Beaumarchais nous pensons que « sans liberté de blâmer, l n’est point d’éloge flatteur » et que si notre enseignement supérieur est de qualité, il est dramatiquement
déphasé avec les réalités actuelles. Nous saurons à tout instant être présents pour mettre en avant des propositions réalistes et ce, en essayant d’assurer au mieux un véritable service pour tous les étudiants. Car être politique, c’est avoir des convictions et savoir les mettre au service de tous, à tout moment et à Paris II avant tout.

Alexandre MEYER

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !

Article lié -

Hommage à Jacques Rougeot, créateur de l’UNI et combattant politique visionnaire