Blocages en série : l’UNI-Bordeaux allume les contre-mesures !

Par UNI Archives

Le 7 novembre 2007 à 21h33

Image Blocages en série : l’UNI-Bordeaux allume les contre-mesures !

Je partage l'article

Tolbiac, Aix-Marseille 1, Rouen, Lille 3, Rennes 2, Toulouse 2, … : c’est la triste liste (pas complète) des universités françaises bloquées par une poignée d’activistes d’extrême gauche relayés au niveau médiatique par l’Unef, pourtant favorable (au début) à la loi LRU !


Oui, vous lisez bien ! Quelques étudiants rouges bloquent nos facs en invoquant comme motif, la loi Pécresse sur l’autonomie des universités. Ne nous y trompons pas : le but réel de cette agitation gauchiste est tout simplement de réaliser un troisième tour social, conséquence des élections présidentielles qui ont été remportées par le candidat du changement, Nicolas Sarkozy. La gauche française avait placé un peu à contre-coeur tous ses espoirs dans la candidate de la continuité et du prolongements des privillèges, Ségolène Royal. Aujourd’hui, ces mêmes personnes mentent aux étudiants car ils ont envie d’en découdre avec le gouvernement au risque d’envenimer la situation.

L’UNI Bordeaux apporte bien évidemment son soutien total aux sections de l’UNI touchées par ces blocages. Aujourd’hui, au nom de leur pseudo lutte syndicale, ces professionnels de la contestation bloquent des facs grâce à des AG rassemblant à Lille 3 par exemple 1000 étudiants (source : site de l’unef) soit moins de 5% des 21.000 étudiants que compte cette université !

Et les 95% restants que faut-il en faire ? Il est bien évident que les organisateurs de ces AG ne vont pas leur demander leur avis car ils savent très bien que l’immense majorité est hostile aux blocages des Universités et souhaite pouvoir aller en cours comme ils le font d’habitude. Cette minorité de bloqueurs nuit à l’ensemble de la communauté étudiante !

L’UNI-Bordeaux veille à ce que les campus bordelais ne rejoignent pas le mouvement de blocage injustifié qui touche les universités françaises. Au jour d’aujourd’hui, les quatre facs de Bordeaux ne sont pas bloquées. Des AG ont eu lieu à Bordeaux I, II et III.

L’UNI-Bordeaux a aussitôt réagi en tractant tôt mercredi et jeudi à l’arrêt tram Montaigne/Montesquieu entre Bordeaux III (langues) et Bordeaux IV (droit/éco). Nous sommes ainsi présent pour montrer qu’une autre voie existe et que bloquer les campus et entraver la liberté d’étudier de chacun est contre-productive !

L’UNI-Bordeaux a aussi tracté devant l’AG qui se tenait à Bordeaux I mercredi midi à 12h30 et bon nombre d’étudiants nous ont témoigné leur sympathie car ils croyaient que personne ne s’opposait aux blocages ! Des étudiants ont également profité de notre visite pour nous interpeller sur notre vision des facs, notre position sur la Loi Pécresse et sur nos propositions.

Nous avons ensuite poursuivi notre opération tractage à Bordeaux IV où des militant de l’unef mêlés à la CNT et autres avaient installé une table et distribuaient des tracts appelant à l’abrogation de la loi Pécresse en prétextant que cette loi allait privatiser les universités, etc… Le discours habituel, bien rôdé qui ne demande pas beaucoup d’effort de mémoire ! Là aussi, beaucoup d’étudiants nous ont soutenu dans notre opposition aux blocages et nous ont encouragé à poursuivre dans cette direction. De bonne augure pour la suite des évènements !

L’UNI-Bordeaux continue de se mobiliser contre les blocages et pour la liberté d’étudier sur les campus bordelais !

Thibaud, pour l’UNI-Bordeaux !

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !