Bloqueurs = payeurs

Par UNI Archives

Le 10 décembre 2007 à 19h49

Image Bloqueurs = payeurs

Je partage l'article

Un mois de blocages, ça suffit

Voila bientot un mois que l’UFR de Lettres, Langues et Sciences Humaines est bloqué, seul 5 jours de déblocage de cours ont permis aux étudiants d’avoir acces à leurs cours. Mais la seule solution pour la maintien de la qualité des diplomes est le report du calendrier universitaires afin de recuperer ce mois perdu au nom du caprice d’une poignée d’étudiants d’extreme gauche. Cette solution qui semble envisagée par l’administration va avoir plusieurs repercutions pour les membres de la communauté universitaire angevine.

Des diplomés de mauvaise qualités?

Le premier désagrément sera probablement celui des examens. En effet, comment esperer qu’apres un mois de cours en moins les examens puissent etre maintenus dans leur forme initiale ?

Deux solutions : soit les examens sont maintenus et leur contenu sera alors faciliter afin de permettre à chacun d’obtenir son diplome. L’étudiants sera alors sacrifié sur l’autel de la réussite au détriment de la qualité de son diplome. Ce qui est tout bonnement inconcevable pour quiconque estime que l’université lui apporte un savoir qu’il devra utilisé en entreprise. Un diplome, oui, mais un travail, non. Car quel employeur voudra d’un employé incompétent. D’autant plus s’il doit lui payer une formation normalement assurée par l’université. L’image meme de l’université sera ainsi, et une fois de plus, mise à mal. Vous avez dit egoïste?

Un mois de loyer en plus et un mois de salaire en moins!

Autre solution pour pallier au manque de cours pendant un mois, le decalage du calendrier universitaire, donc des examens. Une telle solution serait la seule qui permettrait le maintien de la qualité des diplomes, tout en permettant aux étudiants de ne pas etre surchargés de travail. Mais une telle mesure, aussi radicale soit elle, aurait des répercusions directes sur le porte monnaie des etudiants. Comment expliquer aux étudiants, traditionnel saisonnier estivaux, qu’ils auront un mois de moins de vacances et qu’ils devront donc se couper d’un mois de remunération pour l’année prochaine? D’autre part, et à plus court terme, comment expliquer à l’etudiant qu’il va devoir payer un mois de loyer supplémentaire, sans parler des frais alimentaires et de déplacements, innérant à tout vie sur un campus? Une fois de plus ce sont les étudiants qui trinquent et qui doivent payer de leur poche le caprice d’une poignée d’agitateurs. Les etudiants les plus défavorisés sont encore et toujours les premieres cibles de cette prise d’otage.

Les bloqueurs et leurs complices devront payer!

Face à de tels risques, il convient d’appeller à la raison les bloqueurs, afin qu’ils cessent leurs activités illégales et qu’ils laissent chacun retourner en cours. Il parrait egalement logique de demander la contribution des bloqueurs aux frais liés à l’allongement de la durée de cours et donc des couts des étudiants. L’UNI Angers demande donc aux étudiants bloqueurs d’assumer leur vote et de rembourser les étudiants des dépenses supplémentaires occasionnés par les blocages. De plus l’UNI Angers demande au Président de l’Université d’Angers de contribuer à cette enveloppe de remboursement, qui, par son inactivité, a laissé les étudiants bloqueurs agir à leur guise. L’UNI Angers l’a prévenue à plusieurs reprise, le président ne peut pas fuit éternellement ses responsabilités!

Signez la pétition bloqueurs-payeurs

L’UNI Angers demande aux étudiants de signer la pétition bloqueurs-payeurs, afin de montrer à ces agitateurs que les étudiants ne sont pas dupes et qu’ils ne se laisseront pas léser une fois de plus!

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !