Bons Baisers de la Faucheuse : justice pour les martyrs…

Par UNI Archives

Le 12 février 2004 à 10h00

Image Bons Baisers de la Faucheuse : justice pour les martyrs…

Je partage l'article

La nouvelle a fait peu de bruit dans les actualités, mais ceux qui s’intéressent à la Justice et aux bizarreries de l’Histoire salueront la présente nouvelle, en disant peut-être « enfin et tant mieux ! ».
Car Georges BOUDAREL, Maître de Conférences à l’Université Paris VII-Jussieu, vient de décéder début janvier 2004.

Qui était BOUDAREL ? L’une des figures sinistres de notre Histoire, le symbole des errements des consciences lorsque celles-ci se mettent au service d’une idéologie mortifère et que que cet assujettissement a pour conséquence la perte totale de son humanité. Car BOUDAREL fut ce Français qui, durant la Guerre d’Indochine, rallia le camp vietminh au nom de ses convictions communistes, et devint le boureau enfiévré de ses compatriotes prisonniers, dans le camp de détention n°113.

BOUDAREL fut ce Commissaire politique qui, parce qu’il voulait combattre le capitalisme honni, soumit ses anciens compagnons d’armes aux tortures de la rééducation marxiste ; BOUDAREL fut celui qui, profitant de la loi d’amnistie de 1966 destinée aux membres repentis de l’O.A.S., n’hésita pas à revenir d’U.R.S.S. où il s’était refugié dix ans et avait exercé des fonctions importantes, pour devenir enseignant en Histoire à Paris VII-Jussieu.

BOUDAREL, c’est donc cet homme sans scrupules, qui n’exprima jamais le moindre remords quant à ses actes, et que les membres éminents du corps enseignant de Jussieu dédouanèrent au motif que « l’erreur est humaine », et que, le temps passant, il fallait faire « table rase » du passé (?).

BOUDAREL, c’est donc ce communiste, membre du P.C.F. et épargné grâce à ses relations syndicales, qui osa donner des leçons d’Histoire à des élèves influençables et laissés dans l’ignorance de ses actes passés…

BOUDAREL, ce bel exemple d’humanité et de scientifique intègre !

Que n’aurait-on pas dit, et que ne dit-on pas d’ailleurs, s’il avait été un ancien collaborationniste de Vichy ? PAPON peut en témoigner : les meurtriers soviétiques semblent moins dégueulasses que les assassins fascistes, et « l’erreur » se pardonne plus facilement pour les rouges que pour les bruns…

Une bien curieuse conception de l’Histoire et de la Justice !…

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !