Boycott des examens : l’UNI demande des sanctions

Par UNI Archives

Le 30 avril 2009 à 21h25

UNI

Je partage l'article

L’UNI s’insurge sur l’utilisation de pratiques illégales qui consiste à prendre en otage les étudiants en boycottant les examens. Pire, en voulant le boycott des jurys de baccalauréat, la coordination nationale des universités risquent de perturber la tenue de cet examen tout en renvoyant une image négative de l’Education nationale et de l’Enseignement Supérieur. Une fois de plus, les étudiants seront pris en otages et risque de contribuer à renforcer l’image déjà dégradée et dévalorisée du monde universitaire.

C’est pourquoi l’UNI salue et rejoint les déclarations de Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. La ministre en appelle ainsi « que les enseignants qui ont l’obligation de faire passer les examens ne le font pas, ça s’apparente à du service non fait » qui sera donc « requalifié en fait de grève » avec « retenues sur salaire possibles ».

En outre, l’UNI se félicite de la volonté de la ministre de « mettre tout en œuvre pour que les rattrapages aient lieu », seule garantie pour éviter une « catastrophe universitaire ».

Ainsi, l’UNI demande que les présidents d’Universités ainsi que les recteurs prennent des sanctions à l’encontre des enseignants qui voudraient empêcher la tenue des examens. La liberté d’étudier sereinement est fondamentale et inscrite dans notre Constitution.

Ces sanctions pourraient revêtir diverses formes, disciplinaire comme financière. En effet, il serait anormal que ces enseignants soient rémunérés puisque ne remplissant pas leur fonction.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !