C.A. : interventions de l’U.N.I. lors du premier C.A. de la nouvelle législature le 14.12.04

Par UNI Archives

Le 18 décembre 2004 à 10h40

Image C.A. : interventions de l’U.N.I. lors du premier C.A. de la nouvelle législature le 14.12.04

Je partage l'article

Le premier conseil d’Administration de la législature 2004-2006 a eu lieu le 14 décembre 2004.

Ce C.A. permettait l’accueil et l’installation des nouveaux élus étudiants parmi les conseillers, avec leur élection et répartition dans les différents conseils, commissions et organes représentatifs de l’U.L.P.

LES INTERVENTIONS DE L’U.N.I.

Notre nouveau représentant, Jean-Philippe ATZENHOFFER, est intervenu à deux reprises.

1. Nous avons tout d’abord soulevé le problème de l’existence de ces semaines de cours externalisés couplés à des sorties sportives à la montagne, rendus obligatoires dans les cursus des I.U.T. de Haguenau et de Schiltigheim, et dont le surcoût financier est à assumer par les élèves. Nous avons soulevé la question afin d’attirer l’attention du C.A. sur la situation d’une étudiante de Haguenau dont les moyens financiers ne lui permettent pas de payer ce séjour, et qui risque, du fait du caractère obligatoire de la sortie, de voir son semestre invalidé à cause de son absence forcée.

A la question posée, le président de l’Université n’a donné qu’un vague argumentaire selon lequel les directions des I.U.T. considéraient ces séjours comme de bons moyens de souder les promotions, et que la jeune fille n’avait qu’à s’adresser au FSDIE de l’U.L.P.

Pour notre part, et devant cette réponse lénifiante, nous tenons à protester vigoureusement devant de telles pratiques discriminantes, résultant des lubies de directeurs inconséquents, et qui semblent bien mépriser les situations parfois difficiles de leurs élèves. Pour nous c’est inadmissible.

2. Nous avons par la suite posée la question de l’attribution des locaux syndicaux indispensables à l’exercice de notre représentation. Le président de l’Université, peut-être déjà chatouillé aux encoignures, a répondu que ce point n’étant pas inscrit à l’ordre officiel du jour, il n’y avait pas à en parler maintenant.

Notre représentant en a pris note, et nous avons lancé la procédure officielle et administrative afin d’obtenir les locaux auxquels nous avons droit.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !