C.P.U. : une nouvelle offensive contre les Classes Préparatoires et les I.UT. !

Par UNI Archives

Le 12 avril 2005 à 17h20

Image C.P.U. : une nouvelle offensive contre les Classes Préparatoires et les I.UT. !

Je partage l'article

A la suite du colloque des 17 et 18 avril derniers, la Conférence des Présidents d’Universités (C.P.U.) a rédigé un document de travail particulièrement préoccupant portant sur le devenir des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (C.P.G.E.) et révélant une nouvelle fois leur volonté d’intégrer les filières d’excellence dans le magma universitaire.

On peut lire :

« Dans la construction de l’espace européen, au regard des enjeux de la société, la France doit se doter d’universités compétitives jouant à armes égales avec leurs partenaires internationaux. Dans cet objectif, la C.P.U. propose :

– […] 2° L’université française est pilote des formations post-baccalauréat et acteur principal de la formation des cadres. La C.P.U. propose que, dans le cadre de la L.O.L.F., la mission interministérielle « recherche et enseignement supérieur » intègre formellement les Classes Prépparatoires aux Grandes Ecoles (C.P.G.E.) et les sections de techniciens supérieurs. En outre, les C.P.G.E. sont intégrées, à terme, en tant que composantes d’université et voient leurs moyens transférés. »

Cette dernière phrase révèle le pot-aux-roses, l’objectif envisagé : les Présidents d’Université veulent donc absorber ces Classes Préparatoires et ces I.U.T. aux statuts autonomes échappant à leur autorité hégémonique et réductrice.

On notera au passage que les Présidents, jusqu’à il y’a peu réfractaires à l’idée même de concurrence des établissements d’enseignement, se doivent de reconnaître ce que la réalité avait déjà entériné. En outre, le rôle de formation des cadres, (donc de futurs actifs !) est enfin accepté du bout des lèvres, ce qui est une évolution notable : auparavant, l’université ne voulait se reconnaître pour seule mission que la quête du pur savoir ! Par ailleurs, est reconnu le recul scientifique de notre pays, puisque nous devons jouer « à armes égales avec [nos] partenaires internationaux. »

Cette énième proposition figurant, heureusement seulement dans un document de travail de la C.P.U., reflète brutalement les convoitises des Présidents d’Université : hors le giron de l’Université, tenante du politiquement correct et génitrice des seules « formations qui vaillent » (sic !), point de salut, même si l’on y perd l’insertion professionnelle et les enseignements de qualité !

Vieilles lunes, quand disparaîtrez-vous ?

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !