Communiqué de presse du 24 octobre 2006

Par UNI Archives

Le 24 octobre 2006 à 17h49

Image Communiqué de presse du 24 octobre 2006

Je partage l'article

Nous étions habitués à voir les inscriptions à l’Université de Picardie Jules Vernes (U.PJ.V.) en baisse d’années en années. Mais la rentrée 2006 ne sera pas synonyme de baisse des inscriptions mais plutôt de disparition des étudiants.


En effet, Mr Georges Fauré, récemment élu Président de l’U.P.J.V, doit chercher ses étudiants dans les couloirs car c’est environ 2000 étudiants qu’il manque au rendez vous de la rentrée universitaire (sur environ 21000 étudiants inscrits en 2005). L’attractivité de l’université picarde serait-elle encore à remettre en question ?

Il est clair que le rayonnement de Paris et Lille attire des étudiants picards.
Mais c’est surtout l’image qu’a pu dégager notre université, notamment pendant la période CPE, qui semble dérouter les étudiants qui ont la possibilité d’entreprendre leur avenir ailleurs.

En effet, notre université pendant cette période était devenue l’une des plus rouge de France, avec pour mots d’ordre la grève générale et la volonté de voir annuler la session d’examens pour toutes les filières.
Et bien, aujourd’hui la conséquence s’en fait ressentir.

Les jeunes bacheliers soucieux de leur avenir boudent la fac et choisissent soit des filières plus professionnalisantes, soit de partir pour des établissements plus sérieux et dont ils seront sûr que l’on ne jouera pas avec leur formation.

Car rappelons le, notre honorable Président, Mr G.Fauré, soutenait la grève et les blocages, lorsqu’il était encore Doyen de la Faculté de Droit. En allant même jusqu’à dormir dans l’établissement avec les bloqueurs.

Donc quand les intérêts syndicaux, SNESUP pour Mr Fauré, et quand les étudiants bloqueurs prennent en otage l’avenir des plus optimistes le résultat est simple, ça donne des étudiants qui fuient la fac.

A savoir que pour les plus téméraires qui voudraient se risquer à l’U.P.J.V., les inscriptions ont été rouvertes pour tenter de trouver ces 2000 étudiants, et ce pour une quinzaine de jours. —-

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !