Dealer, c’est tuer !

Par UNI Archives

Le 11 juillet 2003 à 7h35

UNI

Je partage l'article

Lancé en 1993, ce slogan a été décliné en 100 000 affiches et plus d’un million d’autocollants.


Depuis son origine, l’UNI s’est engagée dans la dénonciation du trafic de drogue qui s’est fortement développé après mai 1968. A l’époque, ces campagnes de terrain (affiches et tracts) ont occasionné quelques incidents, car les dealers en question n’entendaient pas être privés de leur gagne-pain criminel. En 1993, l’UNI a lancé les comités d’action lycéens contre la drogue, avec comme slogan “Dealer c’est tuer”. La pétition nationale qui accompagnait cette campagne a rencontré un formidable succès.

Les arguments développés restent pertinents, au moment où certains envisagent de dépénaliser le cannabis :
– Il n’y a pas de drogue douce, s’il existe une différence entre le cannabis et l’héroïne, ce n’est pas une différence de nature. “Le cannabis est une drogue piège, et il n’est pas un seul consommateur d’héroïne qui n’ait un jour commencé par le cannabis”, notait-on alors.
– la drogue conduit à la dépendance (y compris le cannabis) mais également à la dégradation, à l’avilissement et à la marginalité.

Cette campagne avait marqué un coup d’arrêt. A partir de 1994, le nombre de morts tués par la drogue a commencé à baisser, pour remonter au milieu des années 2000. Cela doit nous inciter à la fermeté.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !