Délinquance : Sarkozy fixe leur «feuille de route» aux préfets

Par UNI Archives

Le 23 janvier 2006 à 13h37

UNI

Je partage l'article

«Pour 2006, je vous fixe un objectif de baisse de la délinquance de 3%, avec, comme priorité, la lutte contre toutes les formes de violences», a souligné lundi le ministre de l’Intérieur.
Une « baisse de 3 %» pour 2006. Tel est l’objectif que le ministre de l’Intérieur a adressé aux préfets réunis lundi place Beauvau, concernant la lutte contre la délinquance.

«Pour 2006, je vous fixe un objectif de baisse de la délinquance de 3%, avec, comme priorité, la lutte contre toutes les formes de violences», a souligné M. Sarkozy.

Il leur a demandé de centrer leurs efforts «sur la rupture claire et définitive avec le sentiment d’irresponsabilité et d’impunité qu’éprouvent encore trop de délinquants».
En premier lieu, le ministre a évoqué la sécurité des usagers des transports en commun et la création de la police ferroviaire, et a demandé aux préfets d’effectuer, «en liaison avec les responsables locaux de la SNCF, un diagnostic très fin de la délinquance» en ce domaine dans leurs départements «afin de recenser les besoins».

« Nous sommes à la disposition de l’Education nationale »
Concernant la sécurité à l’école, M. Sarkozy leur a demandé «d’organiser le partenariat avec l’Education nationale», afin que «policiers et gendarmes puissent intervenir, y compris à l’intérieur des établissements, chaque fois que la communauté éducative en fera la demande».

«Nous sommes à la disposition de l’Education nationale», a résumé le ministre de l’Intérieur.

Contre la «violence quotidienne (des) bandes dans certains quartiers», M. Sarkozy a demandé aux préfets de prendre «en charge personnellement la coordination et la préparation des enquêtes», en particulier en s’appuyant sur les GIR (groupes d’intervention régionaux).

Mettre l’accent sur la prévention
Pour participer à la lutte contre les violences intrafamiliales, le ministre a indiqué que «le nombre de travailleurs sociaux dans les commissariats et les grosses brigades (atteindra) 100 d’ici la fin de l’année», et il a demandé que soit engagée une expérimentation «en employant des psychologues dans trois départements».

En matière d’insécurité routière, l’action des préfets devra «privilégier les jeunes et les conducteurs de deux roues motorisées».

Enfin, il a demandé aux préfets «de mettre l’accent sur la prévention», en leur annonçant «dans peu de jours, une circulaire (leur) donnant des instructions précises» à cet égard.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !