Dictée quotidienne, la preuve de l’hypocrisie de la ministre lors du CSE.

Par UNI Archives

Le 7 octobre 2015 à 12h27

UNI

Je partage l'article

Alors que depuis ce matin le Conseil Supérieur de l’Education est amené à se prononcer sur la dernière version des programmes scolaires, le double-jeu de Najat Vallaud Belkacem et de son ministère est apparu au grand jour.

En effet, un amendement a été déposé à ces nouveaux programmes afin d’y introduire l’obligation d’une “dictée quotidienne” à l’école, conformément aux promesses répétées de la ministre. Malheureusement, cet amendement a été rejeté par le CSE (1 voix pour 53 contre ou abstention). Plus grave, cette proposition n’a même pas été soutenue par le ministère.

Cela prouve toute la duplicité de la ministre qui pour séduire les parents continue à prétendre qu’elle va instaurer une “dictée quotidienne obligatoire” dans les écoles et qu’elle va renforcer l’enseignement des fondamentaux, alors que dans le même temps, elle refuse d’inscrire la dictée dans les programmes et que sa réforme du collège va diminuer de plus de 120 heures le nombre d’heures consacrées à l’enseignement des fondamentaux dans les collèges.

L’UNI et l’Observatoire des programmes scolaires dénoncent cette véritable arnaque et appellent les Français à se mobiliser le 10 octobre prochain pour dénoncer les mensonges de la ministre et obtenir le retrait de la réforme des programmes et de celle du collège.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

L’UNI s’oppose à la délocalisation d’un master d’Aix-en-Provence sur le site Colbert de Marseille

Article lié -

Résidences Crous laissées à l’abandon : L’UNI demande un plan d’urgence au ministère de l’Enseignement supérieur

Article lié -

L’UNI demande à ce que l’extrême-gauche cesse immédiatement de bloquer Sciences Po Grenoble