E.N.A. : enfin le transfert confirmé !

Par UNI Archives

Le 5 décembre 2004 à 10h45

Image E.N.A. : enfin le transfert confirmé !

Je partage l'article

Les D.N.A. du dimanche 19 octobre 2003 nous annonce une nouvelle que nous attendions tous avec impatience, le transfert définitif de l’Ecole Nationale d’Administration de Paris à Strasbourg.

Depuis 1991 et la décision d’Edith CRESSON, Premier Minitre de l’époque, de procéder au transfert de l’E.N.A. de Paris à Strasbourg, le doute avait toujours subsisté sur la pérennité de cette décision, et de nombreuses rumeurs avaient couru sur un éventuel rapatriement dans la capitale.

Mais il semble bien que la capitale de l’Europe se voit définitivement doté de cet établissement de prestige. Le ministre de la Fonction Publique, Jean-Paul DELEVOYE, a confirmé dans une conférence de presse l’implantation de l’école, et exposé en même temps les projets d’extensions immobilières utiles à son fonctionnement quotidien. Une antenne demeurera à Paris pour permettre de réaliser des stages auprès des administrations centrales et d’accueillir les étudiants détachés des ambassades, mais l’enseignement initial et les formations permanentes seront dispensés chez nous.

Une loi réformant le statut de l’école sera présentée dans le cadre de la discussion budgétaire.

L’U.N.I.-Strasbourg se réjouit de cette décision, qui marque une étape importante dans la défense du statut européen de notre bonne ville. Avec cet établissement, le pôle universitaire et scolaire de notre ville se trouve renforcé, et les synergies envisagées avec l’Institut National des Etudes Territoriales (I.N.E.T.) et le Centre d’Etudes Européennes de Strasbourg (C.E.E.S.) permettront de faire de notre ville la ou l’une des capitales européennes de formation des fonctionnaires européens.

Cette décision renforce la position de Strasbourg face aux eurosceptiques qui glosaient fréquemment sur l’indécision du gouvernement français dans la défense de Strasbourg, et celà vient compléter les dernières décisions prises par le gouvenrement RAFFARIN, en faveur de Strasbourg. Le déblocage du dossier des transports urbains de notre ville, la réalisation du T.G.V.-Est, la connexion avec l’I.C.E. allemand à partir de Kehl, le T.G.V. Rhin-Rhône, sont autant de décisions qui, enfin, donnent à penser que le gouvernement français défend vraiment sa ville européenne, qui est, depuis le Traité de Rome de 1957, la « capitale de l’Europe » -il est bon de le rappeler !

Le monde universitaire strasbourgeois tout entier doit se réjouir de cette opportunité qui nous est offerte de devenir un pôle d’excellence dans la formation des fonctionnaires français et européens. Ce regain d’activités intellectuels aura des conséquences positives sur le marché de l’emploi, sur l’urbanisme, le marché immobilier, le tourisme, la vie culturelle.

C’est en tous les cas la conviction de l’U.N.I.-Strasbourg : alors bravo Jean-Paul DELEVOYE et merci Jean-Pierre RAFFARIN !

Bernard EHRLICH

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !