Et c’est reparti!

Par UNI Archives

Le 10 mars 2009 à 16h03

Image Et c’est reparti!

Je partage l'article

Vous étiez en manque de blocages?! Rassurez-vous, certains étudiants ou travailleurs ou inactifs pensent à vous. De nouvelles péripéties depuis lundi 9 mars.


La volonté de bloquer les facultés de lettres, sciences-humaines (une partie du campus de Mont-Saint-Aignan) était clairement affichée même avant les vacances. Lundi 9, des tentatives de blocage se sont fait sentir, mais sans aboutir. Ce qui est dramatique est l’inexistence de revendications. En effet, il y a volonté de bloquer la fac, uniquement pour embêter la communauté universitaire.

Nous connaissons bien ces étudiants revendicatifs: ce sont les mêmes qui avaient bloqué les facultés il y a un an et demi lors de la loi LRU. Ce sont des individus venant des rangs du NPA (qui découvre son vrai visage), de l’ultra gauche, des anarchistes,… Nous ne les citerons pas tous, car il y a une telle diversité dans leurs rangs que nous ne les connaissons pas tous! Ils ne s’accordent que sur une idée: celle de bloquer! Celle d’embêter les étudiants.

Ce mouvement est donc le fruit d’une infime minorité qui profite des installations universitaires pour en faire une tribune. La très grande majorité n’en à que faire d’eux et sont plus préoccupés par leur semestre déjà largement amputé par les grèves de janvier – février.

Nous soulignerons enfin l’attitude plutôt positive de la présidence. Une compagnie de vigiles a été engagée pour protéger les bâtiments et les étudiants. Nous attendons du Président qu’il refuse tout blocage pour quelque motif que ce soit!

Ci-joint, le communiqué de presse du jeudi 12 mars:
Suite aux événements qui se sont déroulés dans les bâtiments A et B de l’UFR des Lettres et Sciences humaines dans la nuit du mardi 11 au 12 mars, la direction de l’université souhaite réaffirmer qu’elle ne saurait accepter l’occupation sauvage des bâtiments publics, qui non seulement met en cause la sécurité des personnels et des étudiants, mais aussi discrédite le mouvement social en cours au sein des universités. Elle condamne fermement toutes les violences verbales et physiques d’où qu’elles viennent et se montrera attentive aux conséquences de tous débordements.

Sera-t-il encore possible de faire cours librement dans les Universités françaises?

“Par la Nation, pour l’éducation”

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !