Gouvernement : portrait de Rama YADE

Par UNI Archives

Le 26 juin 2007 à 18h45

Image Gouvernement : portrait de Rama YADE

Je partage l'article

Femme, jeune et noire, nommée à 30 ans secrétaire d’Etat aux Affaires Etragères et aux Droits de l’Homme, Rama YADE est l’une des étoiles montantes de Nicolas SARKOZY.

Rama YADE (nom usuel de Ramatoulaye YADE-ZIMET), née en 1976 à Dakar (Sénégal), est diplômée de Sciences-Po, administratrice au Sénat et vice-présidente du club XXIème Siècle qui milite en faveur de la diversité.

Elle faisait partie des douze femmes promues dans les instances de l’UMP en mars 2006, comme secrétaire nationale chargée de la Francophonie.

Elle est poussée sous le feu des projecteurs le 14 janvier 2007, prononçant à l’occasion de l’investiture du ministre-candidat un discours d’une quinzaine de minutes.

« Le 2 janvier, Nicolas SARKOZY avait reçu les Afro-Antillais pour une cérémonie de voeux. Le lendemain, il me reçoit à la place Beauvau et me dit « Je voudrais qu’au congrès, il y ait la France de la diversité qui s »exprime » », raconte-t-elle. Elle prononce un discours très applaudi, s’en prenant avec virulence au parti socialiste et à des élites de gauche « sans projet, sans idée, sans vision« , accusées d’avoir instauré une « République du guichet » en accordant aux enfants de l’immigration « de la pitié plutôt que du respect« .

Issue d’une famille de gauche -son père diplomate était un proche de Léopold SEDAR SENGHOR-, élevée modestement par sa mère avec ses trois soeurs dans une cité de Colombes (Hauts-de-Seine), mariée à un socialiste, Rama YADE se dit néanmoins convaincue que « c’est avec Nicolas SARKOZY que les choses peuvnt bouger« .

« C’est Nicolas SARKOZY qui a mis fin à la double peine, qui a ouvert une classe prépa au concours de commissaire pour les habitants des quartiers, qui a nommé des préfets maghrébin et noir, qui a pris comme porte-parole Rachida DATI, qui a confié une mission sur la diversité à Basile BOLI« , énumère la jeune femme, auteur d’un livre (Noirs de France, Calmann-Lévy, janvier 2007) où elle raconte le « rendez-vous manqué zntre la République et les Afro-Antillais. »

Le Kärcher ? La polygamie ? Les moutons égorgés dans les baignoires ? : « Ce sont des raccourcis. SARKOZY a toujours eu des mots. C’est vrais que les mots sont importants mais celà ne doit pas cacher les mesures« , assure-t-elle.

Dans son discours du congrès, Rama YADE avait d’ailleurs conseillé au ministre de l’Intérieur de « toujours accompagné son action d’humanisme » et de lui rappeler « qu’il est toujours plus efficace d’y mettre les formes, notamment pour des civilisations de l’oral, pour qui les mots sont importants. »

Rama YADE avait alors souligné qu’elle entendait bien apporter son éclairage sur les spécificités culturelles et les aspirations des Noirs de France, et ne se considérait en aucun cas comme « l’alibi » noir du candidat de l’UMP.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !