HARKIS – SCANDALE A MONTPELLIER

Par UNI Archives

Le 27 février 2006 à 13h53

Image HARKIS – SCANDALE A MONTPELLIER

Je partage l'article

« Vous êtes des sous-hommes, vous n’avez pas d’honneur …Allez donc rejoindre vos frères gaullistes qui ont laissé massacrer les vôtres, qui ont été égorgés comme des porcs, allez leur lécher les bottes … Cocus ».


Ce sont par ces mots que le mégalo Georges FRECHE, ancien Maire de Montpellier et actuel Président du Conseil Régional de Languedoc-Roussillon, s’est très violemment attaqué à des harkis, samedi 11 février 2006.

Les représentants des harkis réunis à Montpellier devant la stèle en mémoire de Jacques ROSEAU, figure emblématique des défenseurs des rapatriés et harkis ont été les victimes d’un nouveau pétage de plomb de George FRECHE. La colère du despote languedocien ayant été provoquée par l’information selon laquelle les mêmes édiles harkis avaient participé le matin à la manifestation organisée à Palavas les Flots par Lionnel LUCA, Député UMP, hostile à l’abrogation de l’article de loi sur le rôle positif de la décolonisation. Témoin de cette scène indigne d’un élu français, l’ancien ministre socialiste Jack Lang a été le témoin silencieux de ce vomi verbal.

La classe politique condamne à l’exception notable du PS

Localement les Verts ont fermement condamné les propos de George FRECHE, ainsi que les communistes, alors que les socialistes se taisent. Au niveau national, Bruno Le ROUX, secrétaire nationale du PS a courageusement déclaré : « Les propos de George FRECHE, si je les ai bien entendus, me semblent à remettre dans un contexte local ». L’UMP a également condamné les insultes proférées par le Président de Région, tandis que Jacques DOMERGUE, Député UMP et conseiller régional, déclarait : « Pendant que les harkis se faisaient tuer pour la France, George FRECHE, lui brandissait des banderoles maoïstes sur les bancs de la faculté ».

Des Conséquences judiciaires

D’ores et déjà Abdelkader CHEBAÏKI, Président de l’association harki, Ajir 34, a porté plainte pour injures, diffamation et appel à la haine raciale.

Le Ministre délégué aux Anciens Combattants, Hamlaoui MEKACHERA, a saisi le Garde des Sceaux, Pascal CLEMENT, en application de l’article 5 de la loi du 23 février 2005 portant reconnaissance de la nation et contribution nationale en faveur des français rapatriés. Cet article précise que sont interdites toute injure ou diffamation commise envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur qualité vraie ou supposée de harki, d’anciens membres des formations supplétives ou assimilés.

Finalement Georges FRECHE s’excuse et tente de se justifier

« Je ne suis plus adapté au monde actuel. Un monde de faux-cul où il faut du calme et ne pas dire ce que l’on pense. » Source JDD du 19/02/06

Et pendant ce temps là qu’en dit la gauche ?
«A un moment se posera la question de la participation des Verts à l’exécutif régional, avec un président coutumier de propos que l’on peut qualifier de xénophobes et racistes. »

« La question est posée » de la démission de George FRECHE.
Serge CORONADO (porte-parole des verts)
Source France Soir du 21/02/06

Arnaud MONTEBOURG (Député PS de Saône et Loire) s’est déclaré favorable à l’exclusion du PS de Georges FRECHE.
Source Canal+

« On a obtenu de FRECHE qu’il s’excuse, ce qui est rarissime de sa part. S’il ne l’avait pas fait, il aurait été exclu du bureau national. »
François REBSAMEN, maire PS de Dijon

« Après les excuses explicites de Georges FRECHE, les choses ont été clarifiées. »
Julien DRAY (Député et porte-parole du PS)
Source Le Parisien du 21/02/06

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !