Hommage du Président Hollande à Jules Ferry : un premier discours pour rien.

Par UNI Archives

Le 15 mai 2012 à 16h39

UNI

Je partage l'article

Invité par un représentant de Vincent Peillon, l’UNI-MET était représenté ce jour dans le jardin des Tuileries.
A défaut de réel hommage à Jules Ferry, François Hollande a prononcé un discours de candidat, très éloigné de sa fonction nouvelle de Président de la République, et oscillant entre références idéologiques lourdes et manque de clarté et de cohérence quant à la politique d’éducation qu’il compte désormais mener.

Les nombreuses références à des personnalités historiques de gauche (Ferry, Clémenceau, Jaurès…) ne sont en effet pas parvenues à masquer le déficit de vision nouvelle pour l’éducation. Effectivement, au-delà du rappel des grands principes républicains (laïcité, égalité…) dans un style grandiloquent et de la confirmation de la création de 60.000 postes de « personnels d’éducation » (et non « d’enseignants »…), aucune proposition claire pour l’éducation n’est ressortie de ce discours.

Plus grave, alors que François Hollande avait promis de se départir du pédagogisme maladif de la gauche, ce dernier a pu faire référence dans son discours à la présence du maître pour « ordonner le sens du savoir ». Très loin de la nécessité admise d’une « transmission des savoirs », François Hollande a fait renaître aujourd’hui le spectre du pédagogisme. Par ailleurs, la référence faite par François Hollande à une « excellence pour tous » n’est qu’une formule pour dissimuler le retour à une forme d’égalitarisme.


Sur ces deux points, l’UNI demandera des clarifications au Ministre concerné dès sa nomination.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Pétition : contre la mise en place du burkini dans les piscines municipales de Grenoble !

Article lié -

Inscription pour la conférence de l’UNI Strasbourg

Article lié -

(VIDEO) Des militants de l’UNI Grenoble agressés en pleine rue par des militants d’extrême-gauche !