Impromptus sur l’actualité générale III…

Par UNI Archives

Le 4 novembre 2006 à 12h12

Image Impromptus sur l’actualité générale III…

Je partage l'article

Les dernières nouvelles du monde et de France ne prêtent décidément pas à la rigolade, comme on dirait familièrement si l’on avait le coeur à rire ! En tous les cas d’après les médias français, toujours manichéens et pleurnichards : l’étranger nous réserve de belles surprises sur nous-mêmes si l’on se donne la peine de le découvrir !

1. Jeu stérile des campagnes internes

On continue d’assister avec amusement, au jeu de la pseudo démocratie interne socialiste, puisque la campagne entre les trois candidats à la candidature bat son plein. On sourit en voyant à la télévision, soit des débats mortellement ennuyeux car trop policés (et donc inutiles), soit de vraies empoignades vachardes et partisanes : dans ce dernier cas, on applaudit les strauss-kahniens d’avoir réussi une telle esclandre anti-Ségo. Du grand art ! Et on se réjouit de constater que la petitesse socialiste l’emporte sur la grandeur affichée de leurs principes. Quand l’ambition s’en mêle, tous les coups sont permis !

Seulement voilà que du côte de la droite, le paysage se brouille lui aussi. A côté de celui qui semblait évident et incontestable il y a quelques semaines, de nouveaux prétendants pointent leur nez : VILLEPIN pas dégonflé, ALLIOT-MARIE révélée, DUPONT-AIGNAN possédé, voire le président CHIRAC en guest-star inattendue… Toutes solutions ou alternatives successivement ou concomittament irréalistes ou discutables, opportunistes ou de témoignage, suscitées ou téléguidées. Avec pour objectif à peine dissimulé de torpiller la candidature SARKOZY. De quoi satisfaire les journalistes en manque de querelles médiatiques et les désabusés qui pourront ainsi reprendre la rengaine éculée de « Tous pareils, tous pourris ! ».

Il faut espérer que, à droite, et après le congrès du 14 janvier 2007 (perspective bien lointaine…), tout sera définitivement réglé, et que le programme dont le pays a besoin aura été finalisé et puisse séduire la majorité des Français, pour amener à voter le candidat unique de notre camp !

2. La France séduisante, malgré tous !

Hé bien oui, la France demeure séduisante, malgré tous les tenants du déclinisme et de l’auto-flagellation collective qui ont le vent en poupe ! Si l’on prend la peine de lire les commentaires que l’étranger peut être amené à faire sur notre beau pays, rien n’est perdu, et il y a même de quoi demeurer fichtrement optimiste !

Ainsi, durant les trois dernières semaines, les organes de presse anglais, allemands, italiens, canadiens et japonais, dans leurs versions anglaises sur le net ou à la télévision, ont relevé avec un étonnement toujours renouvelé à quel point les entrepreneurs, et l’Etat français parfois, savaient mener à bien leurs affaires.
La BBC a pu souligner la bonne santé de notre industrie pharmaceutique, qui, à l’exemple du groupe SANOFI, a augmenté de façon significative sa part de marché en Angleterre et en Scandinavie, grâce à une politique active de joint-venture et de rachats d’entreprises locales (+ 12,5%). CNN (version Europe) a remarqué au cours de la dernière semaine d’octobre que le taux de chômage français continuait à diminuer, depuis 18 mois et de manière très homogène, dans toutes les catégories de demandeurs d’emplois. Ces bons résultats sont mis au crédit du ministre Jean-louis BORLOO, dont l’atypisme est souligné avec humour en passant.
En Allemagne, les chaînes de télévision ARD et ZDF continuent de diffuser des reportages sur l’art de vivre français, visiblement envié par nos amis d’Outre-Rhin : « Man lebt wie Gott in Frankreich » demeure un adage pertinent, réhaussé par les commentaires soulagés des responsables syndicaux allemands d’EADS, qui voient Louis GALLOIS comme le pompier bienvenu dans une entreprise malmenée (par un duo franco-allemand mégalo !). Il semble par ailleurs que l’action diplomatique française en Iran et au Liban soit appréciée, et suscite adhésion et/ou sympathie.
Nos cousins italiens, champions du monde et socialistes depuis peu, s’intéressent sur internet et sur la RAI2 aux efforts français pour limiter l’immigration illégale, eux qui doivent faire face, à Lampedusa, à des flots continus de boat-peoples maghrébins ou noirs. Nicolas SARKOZY est présenté comme un homme à poigne, et sa politique de coopération avec les pays d’origine interpelle gauche et droite italiennes. Restent les agitations et les méfaits des banlieues, que les journalistes italiens rapprochent des meurtres et règlements de compte de la mafia dans le sud de la Péninsule, puisque leur explication serait celle d’une instrumentalisation des jeunes par les caïds plus ou moins gros de ces zones (ou par les islamistes…).
Les Canadiens de Radio Canada (après avoir daubé la mauvaise foi d’Alstom dans le dossier des transports parisiens) s’attardent sur la situation de l’enseignement supérieur en France : tout y passe, et le pire des universités, et le meilleur des grandes écoles, l’apprentissage, la fuite des cerveaux, la perte d’influence française dans certains secteurs, etc. Puis, miracle, les lauriers refleurissent pour saluer le dynamisme des recherches médicales, l' »effervescence » des travaux autour du génome humain, de la lutte contre le cancer (priorité nationale depuis 2005), la renommée des juristes français ou le pragmatisme et l’efficacité des ingénieurs du BTP hexagonal. Tableau impartial, forces et faiblesses sont présentées sans parti-pris. Mais les « Maudits Français » sont quand même appelés à la vigilance pour maintenir leur niveau !
Le Japon demeure d’un romantisme quasi infantile, qui présente la France comme le pays des parfums, de la mode, de l’art de vivre européen par excellence, et aussi comme celui où les relations professionnelles restent régies par l’opposition frontale entre capital et travail. Démagogie et Idéologie syndicales seraient nos deux tares irréductibles, et les causes conjuguées de notre relative mollesse économique (selon eux). Là encore, les journalistes de la NHK et les articles ne manquent pourtant pas de souligner les mutations libérales qui ont profondément remodelé notre Nation depuis les années 1980, et la qualité de vie moyenne de la population française. L’économie de services et de l’esprit entraîne l’ensemble du pays à la hausse et le savoir-faire français, dans la banque, le design ou la publicité par exemple, sont donnés en modèles.
De quoi justifier l’augmentation des investissements nippons sur la « plateforme française » selon les commentateurs !

Un tour d’horizon rafraichissant et stimulant, un bouffée d’air frais qui dissipe un peu les miasmes des aigreurs journalistiques françaises !

3. Le chômage, en baisse une nouvelle fois !

La tendance se confirme, la courbe s’infléchit encore : 8,8% de chômage au mois de septembre 2006, meilleur score depuis 1995 ! Et avec une amélioration à la fois pour les jeunes et chômeurs de longue durée : pourvu que cela dure !

Et qu’on puisse s’en servir pour les élections !

EHRLICH Bernard

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !