Impromptus sur l’actualité générale IV : fantasmes démocratiques et réalités du monde…

Par UNI Archives

Le 27 novembre 2006 à 12h07

Image Impromptus sur l’actualité générale IV : fantasmes démocratiques et réalités du monde…

Je partage l'article

L’actualité des derniers jours suscitent quelques commentaires glanés ici et là, et qui peuvent éclairés les indécis…

1. Fantasmes démocratiques, Ségolène sauveuse du monde…

La comédie ébouriffée de l’élection interne au P.S. a pris fin, et marque la défaite annoncée et programmée par les médias, des deux éléphants historiques, Laurent FABIUS et Dominique STRAUSS-KAHN. Ces deux compétiteurs bien connus de la population ont tenté de jouer des jeux assez compliqués d’alternatives face à une Ségolène ROYAL portée par les sondages et la mode des candidates. Nombreux sont ceux qui verraient bien la compagne de François HOLLANDE prendre le chemin tracé par les présidentes irlandaises, chiliennes, srilankaises ou la chancelière allemande, chemin paré de la vertu supposée du changement et de l’innovation. La femme est l’avenir de l’homme, donc votons pour une femme ! Jusqu’à la prochaine lubie médiatique…

STRAUSS-KAHN et FABIUS peuvent se mordre les doigts de s’être lancés dans cette bataille perdue d’avance, ou plutôt gagnée d’avance par une marque brillamment promue par des experts en com’ politique. La vengeance de la gagnante a d’ailleurs été immédiate, puisqu’elle ne les a pas appelés avant cinq jours, et que le mépris de son équipe pour les perdants semble être total et revendiqué.

Ne doutons pas que, la nouveauté d’une candidature féminine assimilée, la réalité du programme proposé par la présidente de Poitou-Charente explosera aux visages de ses supporters et électeurs d’un soir et ne diffère pas du programme socialiste, archaïque et conservateur, c’est-à-dire empli de gabegie et de démagogie générale.

Mais la mascarade de cette quasi élection présidentielle avant l’heure doit aussi frappé par la complaisance extraordinaire de l’ensemble des médias français, écrits et audiovisuels, qui s’est jeté sur cet affrontement somme toute uniquement interne à un parti et impliquant 170000 électeurs au plus, avec une gourmandise et une absence totale de neutralité incroyables. Pour eux, c’était « Ségo », et les « éléphants » ne furent présentés que sous l’angle de la ringardise et/ou du machisme. La modernité était en marche, et ces deux types ne le voyaient pas ? Gros balourds !!! Maintenant qu’elle est élue candidate du PS (c’est-à-dire presque présidente de la France, n’est-ce pas ?), nous allons voir, comme par miracle, l’ensemble des problèmes s’évanouir grâce aux lumières prophétiques et visionnaires de Marie-Ségolène !

A l’international (son domaine de prédilection, semble-t-il…), la Corée du Nord va désarmer, Kim Jong-Il, frappé par la pureté de la lumière entourant notre « Jeanne » immaculée, va démissionner ou se suicider ; l’Iran va se soumettre, AHMADINEDJAD ne pouvant pas supporter de déplaire à notre mère exemplaire, surtout dévoilée (tant de beauté !…) ; BUSH va capituler, et retirer ses troupes d’Irak, après que tous les groupuscules terroristes, tancés par notre Soeur Emmanuelle présidentielle, n’aient rendus les armes de honte ; le même BUSH, qui cèdera son poste, sans élection (inutile), à Maman CLINTON, autre phare cosmique ; et enfin, Israël, frappée par l’évidence de ses pouvoirs taumathurges, viendra consulter notre Pythie échevelée, qui règlera d’un coup de peigne ce conflit séculaire ! Bref, la routine pour Ségo !

En Europe, notre chère banlieue diplomatique, l’axe réformiste ségolénien emportera l’adhésion sidérée de nos partenaires encore dirigés par les vieilles croûtes masculines, et l’avant-garde féminine (Ségo toute seule, voire Angela ?) tracera la voie vers cet avenir radieux rêvé par les LUXEMBURG ou les Evita de hasard. Point de constitution, le gouvernement d’opinion européen, les jurys permanents, la politique de la chambre et du quartier, la palabre permanente et surtout le « bon sens commun » même un peu démagogue au pouvoir !

En France, bien sûr, la voix de la raison féminine saura distiller avec art un peu de douceur dans ce monde de brutes masculines ! Haro sur les symboles de l’oppression machiste, sus aux violences de tous poils (bonne idée pour le coup…), les réformes se feront dans la joie et l’intelligibilité, une fois la macro-économie, si facile à comprendre, expliquée au coin des zincs de notre cher et tendre pays ! Plus de spécialistes, de professionnels, de patrons, ou de responsables, il faudra que tout un chacun discute, commente, pérore, invective, et qu’on lui fasse, sur internet, des rapports serrés sur la dette, le chômage, l’emploi, l’investissement, la police, la justice, les prisons, etc, etc. DUPONT-LAJOIE au pouvoir on vous dit !

Ce sera bien, puisque les médias nous disent qu’elle serait bien, élue…

Soufflons, reprenons nos esprits, essayons un truc inhabituel : réfléchissons ! Après tout ce tapage, que reste-t-il de concret des propos de la candidate ? Quelle expérience, de quelles aptitudes de femme d’Etat a-t-elle déjà fait la preuve depuis le début de son aventure ? Aucune. De telle sorte qu’il va falloir voir, dans les prochaines semaines si la poupée gonflée médiatique va tenir la route, ou si la première épine venue ne la fera pas exploser au moindre contact…

2. Et pendant ce temps-là…

Eh oui ! parlons-en ! Car pendant ce temps-là, à droite, ça défouraille sévère, les petitesses se multiplient, les chausses-trappes s’ouvrent, les langues de vipère se délient, et la caravane passe… Vivement le printemps !

3. Les réalités du monde

Et endant ce temps-là, le monde continue sa marche : au Liban, un nouvel exemple tragique de la complexité politique de ce pays superbe et mystérieux nous est donné avec la mort de Pierre JEMAYIEL, membre de l’une des familles les plus influentes du Liban indépendant. Il est le cinquième membre de ce clan acharné à défendre le Liban à tomber sous les coups des comploteurs, après, entre autres, son grand-père (Pierre) et son oncle Béchir (Président de la République assassiné en 1982). La marque des services secrets syriens semble évidente pour tous les observateurs, y compris libanais, et la société éclatée gronde de nouvelles rumeurs d’embrasements…

Des risques d’embrasement d’autant plus difficiles à appréhender que les Israéliens semblent s’obstiner à vouloir réduire par une force mal utilisée les terroristes du Hezbollah et du Hamas, téléguidées par Damas et Téhéran. On ne regretterait pas l’éradication de ces organisations nuisibles et meurtrières, si cela ne pouvait avoir pour conséquence un raidissement supplémentaire des foules musulmanes instrumentalisées par les politiques jusqu’au-boutistes de la région. La mesure et le doigté devraient être privilégiées, à la place de la force démonstrative et contre-productive de Tsahal.

La région n’a jamais été aussi instable de toute l’histoire contemporaine, avec quatre conflits majeurs en même temps : l’Afghanistan, l’Irak, le Liban et les territoires palestiniens. Jamais les extrêmistes n’ont eu partie plus belle pour enrôler des imbéciles influençables, et malheureusement, dans ces temps de tension extrême, jamais non plus la communauté internationale (en particulier l’Occident) n’a fait preuve plus éclatante de son incapacité et de son immobilisme. On cherche un leader, il ne se trouve que des fantoches mal inspirés de part et d’autre ! Le président CHIRAC a parfois fait entendre une voix française en voie de guérison, après une longue période d’aphonie. Mais ce sursaut solitaire, qui se heurtent aux intérêts bien compris des grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, Inde…) ne rencontre pas l’écho voulu pour dépasser le stade de la simple parole.

Les tensions nées autour de la maîtrise des sources d’énergie créent les conditions pour un jeu très subtil et parfaitement égoïste de prévarication des richesses par quelques-uns, alors que les populations souffrent et meurent, et que leur animosité ne fait que grandir, les rendant sourdes à la raison. Il est à craindre une cristallisation de l’instabilité, et le développement d’une vraie mystique de l’opposition aux Occidentaux, qui pourrait durablement entretenir la logique de Djihad déraisonnée dans laquelle de nombreux groupes politiques ou mystiques se complaisent.

La logique plus « soft » du Parlement américain issu des élections de mi-mandat aux Etats-Unis obligera certainement Georges BUSH à infléchir sa politique extérieure, et l’objectif de retrait d’Irak entrevu et préparé avec plus de lucidité qu’auparavant. Bien évidemment, ce retrait devra s’effectuer sans donner l’impression de la défaite, pour ne pas dire de la déroute, c’est-à-dire en ne permettant pas aux terroristes d’endosser une prétendue « victoire » contre le Grand Satan !

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !