Interruption de la table ronde sur la question Palestinienne à l’Université de Lille : les militants pro-hamas accusent la présidence de l’Université de complicité à un « génocide ».

Par UNI Lille

Le 24 mai 2024 à 14h15

Image Interruption de la table ronde sur la question Palestinienne à l’Université de Lille : les militants pro-hamas accusent la présidence de l’Université de complicité à un « génocide ».

Je partage l'article

Ce mardi 21 mai à partir de 18h30 se tenait une table ronde organisée par l’université de Lille intitulée : « Israël-Palestine, comment une communauté universitaire s’engage ? ». L’objet pacifique de cette réunion n’a pas empêché des militants d’extrême gauche incarnés par l’association Libre Palestine et la FSE, d’interrompre l’événement en occupant la salle, en faisant une prise de parole abjecte et en empêchant tout discours contraire au leur.

Ces associations ont affirmé qu’un « génocide » se déroule à Gaza, et ont osé affirmer que le président de l’Université de Lille en est complice, rappelant la récente comparaison infâme de Jean-Luc Mélenchon entre le président de l’Université de Lille et Eichmann, un des principaux acteurs de la solution finale.

Ces extrémistes ont aussi appelé les juifs ressentant de l’insécurité à cause du militantisme palestinien à « s’éduquer » sur la question, s’approchant ainsi de l’antisémitisme et ignorant l’explosion de celui-ci dans le pays depuis le 7 octobre 2023.

Sans conséquences, sans sanctions à la hauteur de leurs actes, ces militants d’extrême gauche usent désormais de ce genre de méthodes de manière récurrente. Ils ont déjà cherché à interrompre le dernier conseil d’administration de l’université se tenant le 16 mai, et ils ont réussi à annuler cette table ronde. Ces associations, ces militants, et le message qu’ils portent, représentent un réel danger pour la démocratie et pour le bon fonctionnement des instances universitaires.

L’UNI Lille appelle l’ensemble des acteurs publics, l’Université, le ministère de l’enseignement supérieur à ne pas rester impuissants face à de telles dérives, et à réagir de manière ferme, pour que ces groupes dangereux cessent d’importer le conflit israélo-palestinien sur notre sol.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Raphaël Arnault, un militant ultra-violent et fiché S, investi par le Front Populaire aux élections législatives

Article lié -

Appel au blocage des lycées par l’extrême-gauche : L’UNI demande au gouvernement la tolérance zéro pour les fauteurs de trouble.

Article lié -

L’UNI devant Sciences Po pour dénoncer la venue de Jean-Luc Mélenchon