La partialité politique s’invite dans l’attribution des subventions de l’UDS

Par UNI Archives

Le 7 juin 2013 à 16h22

Image La partialité politique s’invite dans l’attribution des subventions de l’UDS

Je partage l'article

Le 23 mai dernier, la section des étudiants de droite de l’UNI-MET Strasbourg, représentée par son président, Sébastien, et Pierre-Maxime, militant et ancien président, soutenait devant une assemblée d’étudiants sa première demande de subvention au jury de la CAPE (Commission d’Aide aux Projets Etudiants) de l’Université de Strasbourg.

Le résultat, communiqué officiellement le 4 juin par courrier, est sans appel : la commission refuse d’attribuer le moindre euro pour la publication de rentrée de l’UNI-MET Strasbourg, requérant un droit de lecture du journal de rentrée avant toute attribution de subvention, ce lors de la prochaine commission du 3 octobre. Soit un mois après la date de rentrée universitaire.

L’UNI-MET Strasbourg tient par le suivant communiqué à condamner vertement cette décision foncièrement anti-démocratique, qui laisse envisager que quelque association étudiante ayant pour grief de publier un document qui pourrait évoquer un courant de pensée philosophique contraire à celui des membres de la commission, soit de fait automatiquement censée, voyant sa demande de subvention refusée.

Plus abracadabrantesque encore ; un des membres du jury ainsi qu’un personne de l’université présents lors de la délibération du jury ont fait savoir en privé que président de l’UNI-MET Strasbourg, qu’un des membres du jury, refusant catégoriquement d’attribuer la subvention à une organisation « politique », a justifié sa position face aux autres membres de la commission en montrant des photos disponibles sur le réseau social Facebook des différentes actions militants de la section strasbourgeoise, en surenchérissant de manière tout à fait calomnieuse : « des propos politiques droitiers, n’ont rien à faire sur une presse subventionnée par l’université ».

Preuve étant établie que la « politisation » des associations étudiants joue un rôle important dans l’attribution des subventions de l’université, c’est dans un souci d’égalité de traitement que l’UNI-MET demande dans les plus brefs délais à la CAPE ainsi qu’au président de l’université, Alain Beretz, une publication transparente de l’ensemble des subventions attribuées à l’organisation politique « AFGES », et des association fédérées par cette dernière. L’AFGES étant de fait une organisation étudiante tout aussi politique de l’UNI-MET, puisque rattachée au niveau national à la FAGE, organisation étudiante politique ancrée à gauche.

Nous laissons le soin à la CAPE, garant de l’attribution des moyens financiers nécessaires à l’exercice démocratique des organisation étudiantes au sein de notre université, ainsi qu’au président de l’Unistra, Alain Beretz, de songer un instant à la gravité de cette décision politique, foncièrement inégale et antidémocratique, en apportant une réponse expresse et publique à l’organisation UNI-MET Strasbourg.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !

Article lié -

Hommage à Jacques Rougeot, créateur de l’UNI et combattant politique visionnaire