La Sorbonne prend le relais de Sciences Po Paris

Par Yvenn Le Coz

Le 29 avril 2024 à 13h41

Image La Sorbonne prend le relais de Sciences Po Paris

Je partage l'article

Depuis 12h30, la Sorbonne est illégalement occupée et bloquée par des militants pro-Palestiniens. Ils y ont installé des tentes et refusent de partir tant que leurs demandes ne seront pas acceptées par la direction de l’université et les rectorat.

Cette occupation n’est pas spontanée, elle se fait à l’appel des différentes organisations d’extrême-gauche : l’Union étudiante, le Poing Levé et évidemment La France insoumise. Ces organisations et leurs militants se croient tout permis depuis que Sciences Po a levé toutes les sanctions à l’égard des militants pro-palestiniens. Il est important de rappeler que cette décision a été saluée par Sylvie Retailleau.

Par ailleurs, cette mobilisation n’est pas circonscrite aux universités parisiennes : De nombreuses assemblées générales appelant au soulèvement sont en ce moment organisées dans plusieurs universités. A l’une d’entre elles, à l’Université Grenoble Alpes, un de nos militants a reçu un coup de poing au visage pour avoir voulu y assister.

L’UNI ne restera pas spectatrice de l’embrasement des universités françaises. Nos militants se mobiliseront systématiquement pour faire cesser les occupations. Nous interpelons par ailleurs, une fois de plus, Sylvie Retailleau et Gabriel Attal sur le danger de rester silencieux face à une telle situation. Nous demandons à ce que la consigne de sanctionner tout blocage et toute occupation soit donnée aux présidents d’universités. Nous demandons également à ce qu’il y ait un rappel à l’ordre de l’ensemble des organisations étudiantes appelant au soulèvement dans nos universités. L’université française ne doit pas devenir une ZAD et un lieu du militantisme pro-Hamas.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Tentative d’attaque au couteau par un marocain au cri de « Par Allah je vais tous vous tuer » à Lyon 2 : le coupable reste libre

Article lié -

Interruption de la table ronde sur la question Palestinienne à l’Université de Lille : les militants pro-hamas accusent la présidence de l’Université de complicité à un « génocide ».

Article lié -

Une organisation islamiste participe à l’occupation de l’École normale supérieure