Le C.E.C.S. s’engage et s’exlique

Par UNI Archives

Le 10 novembre 2004 à 22h20

Image Le C.E.C.S. s’engage et s’exlique

Je partage l'article

Le Collectif des Etudiants pour le Changement de Statut (CECS) est né il y a un an, pour un combat que l’on espérerait le plus court possible. Nous n’aurions pas parié que, 6 mois plus tard, nous obtiendrions, par décret, la légalisation de la sélection de manière légale Dauphine est denenue Université de Technologie. Mais ce combat, nous l’avons mené avec vous, au travers de la pétition qui a réuni plus de 2000 signatures. Ainsi, force est de constater que les associations diverses de Dauphine sont impuissantetes lorsqu’il s’agit de défendre notre université. Seule une organisation nationale peut le faire


LA POSTURE NE SUFFIT PAS

Si les associations dauphinoises se sont prononcées en faveur de la sélection (hormis lafakétanou, cache sexe de l’UNEF) il ne s’agissait que d’une posture. En effet, comme le dossier n’avançait pas auprès de la Présidence de l’Université, il fallait contacter d’autres structures. Seul un mouvement d’envergure nationale pouvait le faire. C’est pourquoi  seule les élus UNI de Dauphine ont été capable de rencontrer des parlementaires, le Ministre de l’Education Nationale et la Direction de l’Enseignement Supérieur pour traiter ce dossier. De plus, l’UNI fut le seul mouvement, par diverses campagnes de tracts, à vous avoir tenu informés de l’avancement des négociations.

LA VOCATION DE L’UNI N’EST PAS CELLE D’UN BDE

Un mouvement étudiant n’est pas un BDE, une corpo : la vocation de l’UNI n’est pas de vendre des carambars, de proposer des séjours de ski, des soirées. Pour cela, il n’est pas nécessaire d’avoir des élus. Ces BDE sont au demeurant respectables, ils remplissent un rôle important. Mais la politique de l’université mérite que l’on connaisse les rapports de force en présence dans les instances qui président au devenir des universités. De plus, affirmer que l’on veut préserver «l’esprit de dauphine», ne fait pas un programme. Tous comme les truismes de certaines listes qui affirment vouloir préserver la qualité de nos diplômes, qui est contre ? Un peu plus, et elles nous dirons qu’elles sont pour la paix et contre les méchants, bravo!
En somme, lorsque sur le bureau de vote vous trouvez divers bulletins associatifs et celui de l’UNI,  que chacune des listes souhaite disposer d’élus, la comparaison s’arrête là, nous n’avons pas le même objet.

DAUPHINE GARDE UN STATUT UNIVERSITAIRE !

Beaucoup d’étudiants pensent que, désormais, tout est acquis, et que notre établissement est définitivement protégé. Certes la sélection existe, certes c’est un pôle d’excellence, certes Dauphine concurrence de grandes écoles de commerce, mais elle n’en est pas moins statutairement une université. En somme, elle reste sous le joug de l’Etat. Il se peut que l’alternance politique place demain un gouvernement  absolument opposé à la sélection, à la méritocratie et qui, par dogmatisme, par égalitarisme forcené, vienne à remettre en cause le statut, et par la même, la sélection à Dauphine. Dans ce cas, les associations locales de Dauphine ne pourront user des leviers institutionnels et politiques nécessaires pour contrecarrer de telles remises en cause. L’apolitisme à ses revers. Nous ne proposons par la satisfaction de besoins immédiats (soirée, conférences,…) ce n’est pas cela qui nous motive. L’UNI s’inscrit dans une vision globale et à long terme des projets universitaires.

Le 16 novembre votez «UNI pour Mieux Vivre à Dauphine».

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !