Le mouvement dévoile son vrai visage : l’agitation et la convergence des luttes

Par UNI Archives

Le 27 novembre 2007 à 19h54

Image Le mouvement dévoile son vrai visage : l’agitation et la convergence des luttes

Je partage l'article

Alors que les étudiants se revendiquant grévistes ont semé la zizanie dans les lycées angevins afin de gonfler les rangs d’une manifestation qui confond LRU et sans papiers, l’UNI Angers (la droite universitaire) s’oppose une fois de plus à ces procédés de déstabilisation et d’instrumentalisation orchestrés par l’extrême gauche.

Il n’y a rien d’étonnant dans le déroulement des évènements d’aujourd’hui : procédé basique, bloqué les lycéens, parfois violemment, pour faire du nombre lors de la manifestation de l’après-midi. Galvaudant l’adage : « plus on est de fous, plus on crie ! » Mais l’UNI Angers n’est pas dupe et rappelle que les manifestants avaient revendiqués plus de 1000 puis 600 participants lors des dernières manifestations. Le mouvement angevins continu donc de se dégonfler avec pas plus de 400 manifestants aujourd’hui.

L’UNI Angers dénonce le mélange des genres entre soutien aux sans papiers et opposition à la reforme universitaire. Les agitateurs étudiants dévoilent donc leur vrai visage et surtout leurs ambitions : toutes les luttes pour un seul et même objectif, faire tomber le gouvernement. Mais il ne semble pas qu’il s’agisse de la principale raison évoquée à l’origine et encore moins l’intention des étudiants et lycéens mobilisé contre la loi LRU.

L’UNI Angers tient donc à rétablir la vérité, s’opposer aux blocages des universités, ce n’est pas soutenir le gouvernement, ni défendre son action en matière d’immigration. Voter le déblocage, c’est laisser à chacun la liberté d’étudier et de se mobiliser selon son envie et les causes qui l’intéressent dans le respect de chacun.

L’UNI Angers demeure vigilante quant à la poursuite de ce mouvement et à son instrumentalisation par les groupuscules d’extrême-gauche dont font parti les organisateurs. L’UNI Angers appelle les étudiants et lycéens angevins à la raison et les invite à s’opposer à toute forme de blocage des lieux d’enseignement angevins, lycées comme universités.

Angers, le 27 novembre 2007

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !