Le président Macron dresse le constat de ses propres échecs depuis 5 ans

Par UNI Archives

Le 14 janvier 2022 à 12h40

Image Le président Macron dresse le constat de ses propres échecs depuis 5 ans

Je partage l'article

COMMUNIQUE DE PRESSE – LE 14 JANVIER 2022

Le président Emmanuel Macron a adressé un long discours devant le congrès de la conférence des présidents d’université, désormais appelé France Universités. Ces derniers ont pu assister à une longue homélie appelant à une réforme « systémique » des universités après 5 ans d’inaction et d’inefficacité au pouvoir.

Emmanuel Macron parle d’université comme « piliers d’excellence » « professionnalisation », alors même que son gouvernement fait l’inverse depuis 5 ans.

Avec un taux de réussite avoisinant les 95%, le baccalauréat n’a jamais été aussi bradé, laissant entrer à l’université un nombre trop important d’étudiants qui n’ont pas le niveau.

La loi ORE et Parcoursup sont des échecs du gouvernement Macron. A la fin de la première année, plus de la moitié des étudiants abandonnent, redoublent, ou se réorientent. Le problème de l’orientation s’est aggravé durant ce quinquennat malgré la loi ORE.

Les professeurs et les employeurs sont unanimes sur la baisse continue du niveau des étudiants. Pendant la crise Covid, l’amateurisme et les décisions du gouvernement Macron sur le distanciel ont impacté gravement la valeur des diplômes et le principe de méritocratie.

L’insertion professionnelle a donc été la victime de la déconnection et de l’incompétence du président Emmanuel Macron. Sur l’année 2020, près de 55% des diplômés Bac+5 d’université étaient au chômage pendant 6 mois.

Voilà le vrai bilan d’Emmanuel Macron et son discours n’est que l’aveu de ses propres échecs. Cela fait 5 ans que le gouvernement refuse de prendre en compte les positions de l’UNI visant à une meilleure orientation des élèves dès le lycée, à promouvoir les filières courtes et à la professionnalisation de nos cursus. Les étudiants ont été les victimes de ce quinquennat d’inaction et d’incompétence.

L’UNI ne se laissera pas berner par ce discours hypocrite et continuera le combat pour la professionnalisation des formations, la valeur des diplômes et l’insertion professionnelle de tous les étudiants.

L’UNI défendra toujours les grandes écoles et des classes préparatoires qui assurent la méritocratie et l’excellence de notre enseignement supérieur.