« Le recours aux travaux d’intérêts généraux est une réponse adaptée à la montée de la violence scolaire » selon l’UNI-Lycée Angers

Par UNI Archives

Le 25 janvier 2008 à 19h43

Image « Le recours aux travaux d’intérêts généraux est une réponse adaptée à la montée de la violence scolaire » selon l’UNI-Lycée Angers

Je partage l'article

Lors d’une visite dans l’académie d’Amiens, Xavier Darcos, Ministre de l’Education, a souhaité qu’une réponse plus adaptée et plus ferme soit apportée vis-à-vis des auteurs d’actes de violence.


En effet, 12% des élèves ont été témoins de violences physiques à l’intérieur de leur établissement selon un sondage TNS-Sofres du 6 septembre 2007.Ce sont donc les lycéens, les premières victimes de l’insécurité.

C’est pourquoi l’UNI-Lycée Angers soutient les déclarations du Ministre demandant « des actions de répression qui ont davantage de sens ». Le combat de l’UNI-Lycée Angers pour une meilleure sécurité n’est pas nouveau. Déjà, à l’Assemblée Nationale le 17 septembre, elle exigeait l’instauration de réponses adaptées à la montée de la violence.

Ainsi, devant la gravité de certains actes, l’UNI-Lycée Angers demande la généralisation de « référents police ou gendarmerie » dans « le code de la paix scolaire » afin de faciliter la procédure de dépôt de plainte.

Les travaux d’intérêts généraux sont, aussi, une piste intéressante pour répondre aux phénomènes de violence scolaire.

L’UNI-Lycée Angers rappelle qu’aucun acte violent ne doit être impuni et lancera une campagne de sensibilisation à la montée de la violence physique dans les lycées.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !