L’ENM diversifie son recrutement, tout en respectant le concours

Par UNI Archives

Le 12 octobre 2007 à 13h22

UNI

Je partage l'article

A la différence de Sciences-Po et de son principe discutable de discrimination positive [[voir l’article de l’Action Universitaire de septembre 07 n°251, sur la discrimination positive remise en question aux Etats Unis.]], L’ENM innove et met en place un système intéressant pour diversifier son recrutement. L’ENM rejoint la position défendue par l’UNI en respectant les principes d’équité, de mérite et d’excellence, le concours d’entrée restant le même pour tous. Loin de toute discrimination positive, l’UNI avait déjà salué l’approche de l’ESSEC

L’ENM lance une classe préparatoire intégrée à son premier concours d’accès pour quinze candidats « méritants », « issus des milieux défavorisés » afin de diversifier son recrutement, conformément au souhait du Garde des Sceaux Rachida Dati. Les dossiers d’inscription sont en ligne sur le site de l’école et à remettre au plus tard le 31 octobre. Cet accompagnement de neuf mois débutera en janvier 2008 dans les locaux parisiens de l’école et non à Bordeaux, le site principal de l’établissement qui accueille les auditeurs de justice. « Le concours reste le concours et les meilleurs seront retenus mais nous pouvons apporter une aide à la préparation », a expliqué à L’AEF Jean-François Thony, directeur de l’ENM.

Cette aide à la préparation se déclinera sous forme d’enseignements en rapport avec les épreuves écrites et orales du premier concours, de conférences se déroulant dans le cadre de la formation continue des magistrats ou à l’institut d’études judiciaires de l’université Panthéon-Assas (Paris-II), de visites (tribunaux, lieux culturels…), d’apports méthodologiques, d’examens blancs, et d’un tutorat assuré par le coordonnateur de la classe préparatoire.

Afin que le problème du logement ne soit pas un frein, une convention sera prochainement signée entre l’ENM et le Crous de Paris afin de réserver à ces étudiants des places en résidence universitaire si possible dans la même résidence, à l’étude également la possibilité de délivrer des bourses.

Les dossiers seront sélectionnés par une commission au regard de certains critères sociaux (bourse d’études, conditions de ressources, avis d’imposition…), de la motivation du candidat, de son origine géographique et de ses résultats universitaires. La commission se compose de quatre juristes: le magistrat coordonnateur de la classe préparatoire, un magistrat de l’ordre judiciaire, un professeur de droit enseignant au sein d’un institut d’études judiciaires et le directeur de l’ENM (ou un membre de la direction de l’École), qui aura voix prépondérante en tant que président de la commission.

Pour intégrer cette classe préparatoire, les candidats doivent aussi respecter les conditions exigées pour se présenter au premier concours d’entrée: avoir 27 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours, soit être nés après le 31 décembre 1980 pour la session 2008, être titulaire d’un diplôme à bac+4, fournir une attestation de recensement et un certificat JAPD (Journée d’appel et de préparation à la défense), être de bonne moralité et jouir de ses droits civiques, remplir des conditions d’aptitude physique.

Les candidats seront retenus en fonction de leurs dossiers et après un entretien d’admission; ils ne pourront intégrer cette classe préparatoire qu’une seule fois.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !