Les 35 heures vues de façon réaliste.

Par UNI Archives

Le 31 octobre 2005 à 16h58

Image Les 35 heures vues de façon réaliste.

Je partage l'article

Les 35 heures, la réforme phare du gouvernement Jospin, qui avec la personne (très appréciable surtout quand on la voit pas ) de Martine Aubry, maire de Lille et ancienne députée de Lille, avait mis en place pour « sauver » l’économie française …

Résultat : les PME ET PMI ne peuvent financiairement le mettre en place. De meme que les hopitaux et cela des années plus tard . Merci la gauche!!!


Les 35 heures, la réforme phare du gouvernement Jospin, qui avec la personne (très appréciable surtout quand on la voit pas ) de Martine Aubry, maire de Lille et ancienne députée de Lille, avait mis en place pour « sauver » l’économie française …

· Alors La femme des 35 heures (je vous conseille ce petit bouquin fort intéressant sur Martine Aubry dont la phrase préféré se résume par l’expression t :ils sont tous des nuls) a voulu continuer les grandes réformes socialistes qui ont marqué le 20eme siècle. Donc après les 40h, les 39 heures, on pourrait pensé qu’il y aurait eu les 38 heures, et bien non, on fait un gros saut …. et PAF les 35 heures.
Donc le pseudo objectif de ces 35 heures était faire travailler moins le salarié français, en le payant plus … Donc en gros 35 heures payées 39 …( très logique faut dire)
Bien sur nous, la droite, on refuse ce projet insensé … et même pour vous dire, Taulé général dans les partis socialistes européens …( ca démontre bien l’absurdité de l’idée même chez les socialistes )
Vous comprenez personne n’y croyait … Et l’avenir ne leur donne pas tord ( voir le reportage de TF1 du 28/10/2005 à 13h sur l’hôpital de Dijon)
La diminution de la durée légale du travail salarié, de 39 à 35 heures sans diminution de salaire (35 heures payées 39), présente un caractère autant plus complexe qu’elle bénéficie d’un à priori favorable : elle prend une tonalité sociale contre laquelle il est malaisé de paraître s’élever, sans être immédiatement taxé d’intentions rétrogrades.

La diminution du temps de travail est un trompe-l’œil progressiste : la gauche a réussi à imposer sa vision dans un débat dont les conséquences réelles sont totalement différentes de celles qu’elles prétendaient créer.
La diminution de la durée légale du temps de travail des salariés renvoie tout d’abord à la mesure du temps de travail lui-même. Ce dernier, depuis un siècle, n’a cessé de diminuer très fortement : de 3.006 heures annuelles en 1881 à 1.644 heures en 1993. Au cours des trente dernières années, la chute est encore sensible : on travaillait 1.962 heures en 1970.

La France se situe parmi les pays de l’OCDE qui travaillent le moins, à la fois en terme de durée annuelle et d’années de travail tout au long de la vie, par suite de mesures périphériques comme l’allongement de la scolarité obligatoire, l’usage intensif des préretraites et de la retraite anticipée.

Donc en définitive il était URGENT de faire quelque chose car s’inscrivait une perte de compétitivité de la France face aux pays européens, une perte de crédibilité ainsi engendrée par cette réforme et donc une régression économique de la France …
La gauche à la suite de sa débâcle électorale de 2002 (lié en parti aux mauvais résultats du gouvernement Jospin et donc de cette réforme de Aubry) a piégé le débat sur les 35 heures, en reprochant au gouvernement nouvellement formé, des délocalisations abusives des entreprises françaises vers l’étranger … Ces délocalisations (suis je obligé de le rappeler) sont dues spécialement à ces 35 heures qui ont considérablement augmenté le cout du travail en France.
Cette loi, avait aussi pour but de faire baisser le chômage et de remonter la consommation française et ainsi permettre à la France d’avoir un taux de croissance en hausse … On attend encore

· Prenons la baisse du chômage …
Sur le fond, le Projet de Madame Aubry repose sur un raisonnement naïf et d’une indigence économique proprement effarantes : puisqu’ il y aurait 1,2 milliard d’heures supplémentaires travaillées, redistribuons-les sous forme d’emplois permanents à des chômeurs, soit l’équivalent de 700.000 emplois du temps plein (les experts ne sont pas d’accord entre eux sur ces chiffres) !
On retrouve évidemment là l’erreur de tout raisonnement étatiste et socialiste, fruit dune arithmétique comptable de cabinet ministériel. On oublie simplement l’essentiel : le travail n’est pas une donnée macro-économique uniforme, stable et finie, comme une affectation budgétaire. Les emplois ne se créent pas par décret…

Il y a eu le même problème sous le gouvernement Mauroy (1er Premier Ministre de Mitterrand) qui avait abaissé le temps de travail de 40 a 39 heures en pensant créer 800 000 emplois … Là où le bât blesse, c’est que 17 ans plus tard l’INSEE a montré que cette réforme n’a pu créer que 30 000 emplois … soit 20 fois moins!!!!!!!!

Enfin les 35 heures ont certes créer quelques emplois, mais quels emplois !!! Des emplois précaires … donc le problème n’a été résolu que très partiellement, comme tous ce qu’a pu faire un gouvernement socialiste … Rien que le nom du QG de Jospin en 2002 est probant … L’atelier de campagne, ils n’ont bien fait que du bricolage …

Ensuite la consommation … Avec les 35 heures, vu que les français auraient plus de temps libre, la consommation aurait dû augmenter … La seule chose qui a augmenté c’est la perte de valeur de la notion travail des français …
Il y a escroquerie pure à faire croire que l’on peut travailler moins en augmentant le coût du travail en France, sans se soucier si nos principaux concurrents font de même et prétendre en même temps maintenir la France dans le cadre dune économie mondiale ouverte où la concurrence se fait précisément en majeure partie sur le coût du travail !
Vous êtes heureux ??? moi pas !!
D’ou l’intervention du gouvernement Raffarin … Travailler plus pour gagner plus, voila un slogan réel et propre à notre monde de concurrence à outrance …
Je ne pense pas que les 35 heures doivent être tout simplement supprimées, comme beaucoup à droite le voudraient, car elles nous ont coûtés chères de mise en place, ont révolutionné les mentalités des français. Le français comme chacun sait c’est le râleur de base qui quand il a quelque chose, ne le rend pas, sauf autre contrepartie grossièrement démesurée. En économie on appelle cela l’effet de cliquet.
Je suis pour une revalorisation du travail par les heures supplémentaires dans un premier temps. Ensuite pourquoi ne pas passer à un système où la durée de travail sera bien de 35 heures, mais les 4 premières heures supplémentaires seraient payées comme des heures normales et ensuite les autres bien sûr majorées (au même titre que toutes heures supplémentaires actuelles.)
L’économie française telle qu’elle est régie actuellement n’a pas de beaux jours devant elle. Une « révolution » libérale, lui ferait le plus grand bien.

Marc Lesteven, UNI Sceaux (92).

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !