Les campagnes hivernales rouennaises

Par UNI Archives

Le 2 février 2009 à 16h07

Image Les campagnes hivernales rouennaises

Je partage l'article

L’hiver est propice à l’activisme des partis de gauche, des syndicats,… Mais le champ de bataille ne leur est pas réservé et l’UNI est présente et combat pour défendre nos valeurs.


En réponse à la « grande manifestation » du 29 janvier, rassemblement de tous les mécontentements en allant des lycéens aux syndiqués de la SNCF, en passant par les profs de facs, l’UNI a soutenu le comité « Stop la grève », en faisant des collages sur le parcours de la manifestation et en ciblant particulièrement les « cy-clics » qui n’ont jamais autant été utilisés que lors de cette journée de blocage.

Egalement, l’UNI se bat pour que les rattrapages (la 2ème session) se déroulent enfin en juin. Ce sujet est de nouveau d’actualité à l’UFR de droit, sciences-éco, AES après le vote favorable d’une motion présentée par l’UNEF réclamant le maintien des rattrapages en septembre. Nous constatons que c’est une politique de l’échec : sur 751 inscrits aux rattrapages en L1 droit, seuls 247 se sont présentés et 59 ont été finalement admis soit un taux de réussite de 8%. Nous refusons cet échec !!! C’est pourquoi, une pétition lancée par l’UNI connaît un franc-succès auprès de la communauté étudiante.
Nous déposerons une motion allant dans ce sens lors du prochain Conseil de Gestion de cette UFR.

Enfin, les étudiants expriment de grandes craintes quant à la rétention des notes. Ce chantage mis en place par les syndicats symbolise de nouveau le paradoxe du service public de l’enseignement supérieur : des professeurs attachés à leur généreux statut prennent en otage une nouvelle fois les étudiants. En effet, si la rétention se poursuit trop longtemps, ce sont les étudiants qui en pâtiront pour leur dossier ERASMUS, leur dossier d’entrée en master, pour des concours,…
Nous réclamons l’arrêt immédiat de cette mesure qui nuit gravement aux intérêts des étudiants et met en cause le bon fonctionnement de l’Université.
Une pétition sera distribuée après le 2 février si aucune mesure n’est annoncée allant dans le sens de la suspension de la rétention des notes.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !