Les pauvres facultés de Rouen !

Par UNI Archives

Le 19 novembre 2007 à 16h14

Image Les pauvres facultés de Rouen !

Je partage l'article

Depuis 4 semaines 2UFR sont continuellement bloqués. Les 1ères AG se composaient de près de 1000 étudiants. La dernière de jeudi n’en contenait plus que 500. Quel désastre et pour quelles raisons :

D’abord l’UNEF s’est amusée à allumer un feu mi-octobre qu’elle n’a pas su contenir et dont elle s’est séparée. Aujourd’hui, l’UNEF est reléguée au rôle de spectatrice et essaye encore de mobiliser des troupes en droit ou médecine mais n’y arrive nullement grâce au bon travail d’information de nos militants.

L’UNEF comme la FEDER (cf. tract de jeudi) sont contres cette loi alors que ces mouvements y étaient favorables en juillet dernier. Ces changements brusques de position ne sont en rien clairs pour l’opinion et les étudiants. Ces girouettes modifient leurs idées en fonction des intérêts électoralistes ce que nous que regretter. Seul l’UNI tient bon et se positionne clairement pour la loi.

Les pro-blocages ne représentent en rien la population estudiantine et se contredisent en permanence. Les blocages sont clairement devenus un mouvement politique avec la convergence des luttes des cheminots, des fonctionnaires,… Par ailleurs, ces personnes (qui ne sont pas toutes étudiantes) se contredisent : « le blocage n’est pas une atteinte aux libertés, mais le fait de surveiller les entrées en faculté de droit est une atteinte aux libertés ».

Les médias sont ensuite complètement obnubilés par les actions des pro-blocages. Ainsi, dans la presse locale, seuls les pro-blocages ont un intérêt alors que la majorité silencieuse (90% des étudiants y est quasi-inexistante). Nous attendons une plus grande impartialité de la part de ces médias.

Enfin, nous appelons les étudiants contre le blocage favorables ou non à cette loi à se mobiliser contre les blocages qui sont une atteinte à la liberté d’étudier. Nous les appelons à venir massivement aux AG, à ne pas avoir peur de voter contre le blocage ou d’aller s’exprimer pour exprimer leur mécontentement.

L’UNI est et sera toujours présente aux AG pour défendre les droits des étudiants.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !