Les pays de l’Union Européenne (VII) : l’Irlande

Par UNI Archives

Le 6 août 2005 à 16h26

Image Les pays de l’Union Européenne (VII) : l’Irlande

Je partage l'article

DONNEES STATISTIQUES : Capitale : Dublin ; Superficie : 68900 km2 ; Population : 3,8 millions d’habitants ; Monnaie : euro.

PRESENTATION GENERALE DEPUIS 1937 : La République d’Irlande ou Eire (capitale Dublin, sur la côte orientale) est indépendante depuis 1937. Ceci mettait fin à plus de quatre siècles de domination britannique souvent brutale. Il fallut une guerre d’indépendance de 1916 à 1921 pour que Londres distingue l’Irlande du nord à majorité protestante du reste du pays à majorité catholique. La République d’Irlande n’occupe donc que 70283 km2 des 84431 km2 de l’île d’Irlande. Le nord-ouest ou Ulster (capitale : Belfast) demeure partie intégrante du Royaume-Uni de grande-Bretagne et d’Irlande du Nord.

Les liens économiques restent étroits, et l’Irlande du Sud a rejoint la CEE en même temps que le Royaume-Uni, en 1972, à la suite d’un référendum approuvant ce choix à 80% des votants.

A partir de 1972, l’Irlande adopte des lois fiscales très avantageuses pour les entreprises et les investissements étrangers. devenue une sorte de “paradis fiscal”, l’Irlande connaît une vigoureuse croissance. En effet, nombre d’entreprises non européennes s’y installent afin d’accéder au marché européen. Jusqu’aux années quatre-vingt-dix, l’Irlande est restée un pays assez pauvre. Aujourd’hui, la République d’Irlande a largement rattrapé son retard : le PIB moyen par habitant se situe 30% au-dessus du PIB moyen de l’Union Européenne à 25. Ces transformations économiques s’accompagnent de profonds changements sociaux et culturels : en 1995, la législation du divorce est approuvée par référendum par 50,3% des Irlandais, alors qu’en 1986, les deux tiers l’avaient refusée…

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

L’UNI s’oppose à la délocalisation d’un master d’Aix-en-Provence sur le site Colbert de Marseille

Article lié -

Résidences Crous laissées à l’abandon : L’UNI demande un plan d’urgence au ministère de l’Enseignement supérieur

Article lié -

L’UNI demande à ce que l’extrême-gauche cesse immédiatement de bloquer Sciences Po Grenoble