Lettre ouverte à Pap Ndiaye : faites cesser la propagande progressiste à l’école 

A l’issue de cette lettre ouverte, nous invitons les élèves et parents d’élèves à nous livrer leurs témoignages de faits similaires à l’école, au collège ou au lycée

Par Rémy Perrad

Le 25 juillet 2022 à 19h33

UNI

Je partage l'article

Monsieur le ministre,

Ce lundi 25 juillet 2022, un compte-rendu d’une réunion portant sur la transidentité, qui s’est déroulée au lycée Argouges à Grenoble le 22 juin dernier, nous a été transmis. 

Dans celui-ci, il est notamment question de construire des toilettes non-genrées dans chaque bâtiment de l’établissement, de mettre en place une semaine LGBT lors de laquelle des associations politisées interviendront dans les classes, de créer un étage d’internat mixte, ou encore de permettre de « choisir » son prénom.

Ce n’est pas la première fois qu’un établissement scolaire est touché par ce type de propagande. En 2020, toujours à Grenoble, Eric Piolle a fait réorganiser la cour de récréation du groupe scolaire Clémenceau afin de la « dégenrer ».

L’UNI dénonce depuis 2012 la politique de l’Education nationale visant à mettre en oeuvre et favoriser l’enseignement de la théorie du genre. Elle déconstruit et nie les différences biologiques entre les deux sexes, jusqu’à faire croire aux enfants et aux adolescents ciblés par ces « enseignements » que la différence femme/homme est une construction sociale à combattre, et non une réalité scientifique.

A l’échelle nationale, l’association SOS Homophobie se félicite, sur son site internet, d’être intervenue dans plus de 3 318 classes depuis 2019, ce qui nous donne une idée de l’ampleur de cette propagande.

Ces associations n’ont rien à faire dans les écoles. Ces dernières doivent demeurer un lieu de savoir et doivent respecter le principe de neutralité du service public. Les éventuels cas de harcèlement, agressions et insultes pour quelque motif que ce soit doivent être punis et sanctionnés par les directions des établissements et les académies le cas échéant.

Par ailleurs, les différents classements internationaux sur le niveau des élèves, le taux d’échec du Baccalauréat en nette hausse et l’échec massif des étudiants en première année de licence dans l’enseignement supérieur démontrent clairement que la priorité de l’Education nationale ne doit pas être de favoriser une propagande qui va à l’encontre des intérêts et de la psychologie des élèves, mais plutôt à un retour urgent aux fondamentaux.

Ainsi, monsieur le ministre, l’UNI vous demande de faire toute la lumière sur ces faits que nous dénonçons, et de mettre un terme à ces pratiques dangereuses pour la jeunesse française.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Ateliers musicaux interdits aux hommes à l’université rennes 2 : l’UNI dans la presse pour dénoncer ce scandale !

Article lié -

L’Université Rennes 2 met en place des ateliers musicaux interdits aux hommes ! 

Article lié -

Vidéo : L’UNI sur CNEWS pour évoquer la rentrée et le communautarisme islamique à l’université !