L’UNI Angers condamne le blocage de la fac de Lettres, Langues et Sciences humaines

Par UNI Archives

Le 13 novembre 2007 à 19h22

Image L’UNI Angers condamne le blocage de la fac de Lettres, Langues et Sciences humaines

Je partage l'article

L’UNI Angers s’indigne du blocage de l’UFR de Lettres, Langues et Sciences Humaines. Tant sur la forme que sur le fond, cette AG constitue une mascarade qui décrédibilise une fois de plus les bloqueurs, notamment après les incidents de Rennes II.

Au cours de cet AG, les leaders, tous issus de l’extrême gauche, n’ont eu de cesse de manipuler les étudiants et d’opérer un véritable lavage de cerveau. Ceci dans le seul but de voir voté le blocage de l’UFR Lettres, Langues et Sc Humaines. En effet, l’UNI Angers s’indigne de la faible place qui lui a été accordée dans ce simulacre de débat. Seul un de ses militants présent a pu parler.

D’autres parts, l’UNI Angers tient à porter l’attention des étudiants sur les véritables mensonges des intervenants. Parlant de privatisation de l’université, de frais d’inscription exorbitant et de désengagement de l’Etat. Niant les réalités de la réforme dans le seul but d’attiser la peur chez les étudiants et voir ainsi le blocage voté. L’UNI Angers rappelle que cette reforme permet aux universités la création de fondation qui pourraient accepter des fonds privé. D’autre part, les droits d’inscription sont fixés par la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, tant avant que après cette reforme. Enfin la Ministre a annoncé une hausse de 50% en cinq ans du budget des universités.

L’UNI Angers est outré du vote et du résultat. En effet, l’intervention de l’UNI Angers a notamment porté sur le vote à bulletin secret, seul garant de la qualité démocratique du scrutin. A ce titre, l’UNI Angers ne peut considérer le blocage comme légitime. D’autre part, l’UNI Angers s’inquiète sur la régularité même du vote, tant le nombre de votant parait élevé au vu de la proportion d’étudiants en Sciences présent à l’AG. Enfin l’UNI Angers rappelle que l’UFR Lettres, Langues et Sc Humaines compte plus de 5000 étudiants et que seul 10% de ces étudiants se sont donc prononcés pour le blocage.

L’UNI Angers se mobilise donc contre le blocage qui lèse en premier lieu les étudiants les plus défavorisés. Les bloqueurs se posent ainsi en véritable ennemies de l’égalité des chances.

L’UNI Angers va donc déposer un recours au Tribunal Administratif de Nantes et invite tous les étudiants à faire de même.

L’UNI Angers prévient tous les étudiants contre les risques de débordement et de dégradations dues aux blocages. Comme à Rennes II ce matin et lors du CPE, dont la facture a été de plus de plusieurs centaines de milliers d’euros à la charge des universités.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !

Article lié -

Hommage à Jacques Rougeot, créateur de l’UNI et combattant politique visionnaire