L’UNI Angers manifeste à Paris : « Non à la chienlit dans les universités ».

Par UNI Archives

Le 19 novembre 2007 à 19h26

Image L’UNI Angers manifeste à Paris : « Non à la chienlit dans les universités ».

Je partage l'article

L’UNI Angers était présente cette après-midi à Paris pour manifester son opposition aux blocages des universités françaises. Apres avoir travaillé à contrer les différentes opérations de subversion organisées par l’extrême gauche angevine, l’UNI Angers s’est jointe à ce mouvement national d’opposition à la « chienlit ». En effet, jamais n’a été tant à propos la phrase du Général de Gaulle lors de Mai 68 : « La réforme oui, la chienlit, non ! ».

Composée de lycéens, d’enseignants, d’étudiants et même de socioprofessionnels, la délégation de l’UNI Angers s’est ainsi jointe à un mouvement d’ampleur nationale afin de rappeler à quel point les reformes sont essentielles pour l’avenir de notre pays et ainsi affirmer son soutien à l’action du gouvernement dans les universités.

Cette manifestation met fin au rapport de force qu’essayent vainement d’installer des groupuscules d’extrême-gauche en France. Ces derniers peinant à réunir plus de 500 personnes pour s’opposer à la reforme sur la Liberté et la Responsabilité des Universités (LRU). Là où les opposants aux blocages étaient plus de 20 000.

L’UNI Angers reste vigilante quant à l’évolution de la situation dans les universités angevines. Notamment aux vues de l’attitude revancharde des agitateurs-bloqueurs, agressive comme lors du dépouillement à l’UFR de Sciences d’Angers jeudi dernier ou plus violente comme ce fut le cas à Rennes II ou Tolbiac. L’UNI Angers sera donc présente dès demain dans les campus angevins afin de prévenir tout débordement et informer les étudiants sur la nécessité des réformes engagées par le gouvernement à l’université.

Angers, le 18 novembre 2007

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !