L’UNI Angers rétablit la vérité sur la reforme LRU

Par UNI Archives

Le 19 novembre 2007 à 19h27

Image L’UNI Angers rétablit la vérité sur la reforme LRU

Je partage l'article

Après avoir combattu toute la semaine passée la désinformation dans les différentes AG d’Angers, l’UNI Angers publie un tract d’information sur la loi LRU. En effet, il était tant de mettre un terme aux mensonges de ces groupuscules d’extreme-gauche qui ont pour seul but l’agitation dans les universités afin de déstabiliser le gouvernement. On est loin d’un intérêt pour les étudiants.


Le VRAI / FAUX de la loi LRU

Les présidents d’université pourront augmenter les frais d’inscription

  • FAUX
    – Les frais d’inscriptions demeurent fixés par décret par le ministère tous les ans.
    – Le recteur d’académie est chargé de contrôler la légalité des frais d’inscriptions.

La LRU généralise la sélection

  • FAUX
    – Il n’y a pas de sélection inscrite dans le texte de la loi. L’orientation active vise simplement à informer les bacheliers sur leurs chances de réussite dans chaque filière. C’est toujours le
    futur étudiant, qui décide lui-même en dernier ressort de son inscription.
    – Le baccalauréat reste le seul critère de sélection.

L’Etat se désengage financièrement

  • FAUX
    – Augmentation de 50 % du budget de l’enseignement supérieur sur 5 ans pour passer à terme de 10 à 15 milliards d’euros. Pour 2008, l’Etat investit déjà 1,8 milliards d’euros de
    plus.

L’insertion professionnelle des jeunes diplômés sera facilitée

  • VRAI
    – Les universités doivent désormais préparer les jeunes diplômés à leur insertion professionnelle.
    C’était l’une des demandes de l’UNI.
    – La création d’un bureau d’aide à l’insertion professionnelle, offre ainsi les conditions d’une réelle préparation à la vie active, en étant chargé d’un suivi des stages.

La nouvelle gouvernance implique la marchandisation des facs

  • FAUX
    – Des fondations pourront être créées pour diversifier les ressources et renforcer les relations des universités avec leur environnement économique. Elles seront administrées majoritairement par des professeurs d’université qui assureront la répartition des crédits au sein de toute l’université. Il n’y a donc aucun risque de voir une entreprise financer un diplôme plutôt qu’un autre.
    – Les présidents d’université seront toujours issus du corps des enseignants ou assimilés.
    – Le ministère va renforcer les conditions d’évaluation des filières et diplômes avec un cahier des charges national plus précis.

L’UNI Angers invite tous les étudiants angevins à diffuser ce tract autour d’eux afin de voir rétablie la vérité. Le tract est disponible au téléchargement.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !

Article lié -

Hommage à Jacques Rougeot, créateur de l’UNI et combattant politique visionnaire