L’UNI demande à ce que l’extrême-gauche cesse immédiatement de bloquer Sciences Po Grenoble

Par UNI Grenoble

Le 21 février 2024 à 17h09

UNI

Je partage l'article

Alors même que les organisations étudiantes d’extrême-gauche avaient bloqué l’IEP pendant plusieurs semaines l’année dernière pour s’opposer à la réforme des retraites, ces mêmes organisations bloquent illégalement l’accès à l’établissement depuis ce matin.

Le motif de ce blocage : l’externalisation des services de nettoyage. Cette externalisation, faite dans une logique productiviste, peut aussi bien être critiquée que saluée mais la question n’est pas là. La question porte en effet sur la nouvelle privation de la liberté d’étudier imposée par les organisations d’extrême-gauche. L’OURSE, l’Union étudiante et Solidaires, main dans la main, privent une nouvelle fois les étudiants d’enseignements pour lesquels ils ont pourtant payé des frais de scolarité. En outre, le silence d’Agora, organisation se disant apartisane et siégeant au conseil d’administration de l’IEP, nous interpelle sur la capacité de leurs élus à défendre les étudiants.

Par ailleurs, ces blocages sont accompagnés de dégradations effectuées directement sur le mobilier de l’IEP. Ces dégradations ont un coût pour l’IEP et donc directement une répercussion sur les conditions d’études des étudiants.

Des exclusions temporaires d’étudiants de l’IEP ayant participé aux blocages ont été prononcées par la directrice de l’établissement et nous saluons cette décision. Nous attendons de l’UGA des sanctions similaires pour les étudiants qui ne sont pas de l’IEP ayant participé à ces nuisances. Sans sanction ferme, les blocages et les dégradations continueront.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Nouvelle campagne d’affichage de l’UNI dénonçant la promotion du wokisme et de l’islamo-gauchisme faite par La France Insoumise dans l’enseignement supérieur

Article lié -

Faisons interdire la réunion Pro-palestine de la France Insoumise avec Jean-Luc Mélenchon et Rima Hassan à l’Université de Lille !

Article lié -

L’UNI saisit la commission électorale de l’Université Bordeaux Montaigne