L’UNI, engagée pour une juste rémunération des étudiants en santé en première ligne contre le covid-19

Par UNI Archives

Le 18 avril 2020 à 10h12

UNI

Je partage l'article

Depuis le début de cette crise sanitaire, des étudiants en santé sont mobilisés auprès du personnel soignant pour assurer les soins nécessaires à la population. Ces étudiants réquisitionnés ou volontaires sont depuis déjà de longues semaines en première ligne face à l’épidémie et rendent fières l’ensemble de la communauté universitaire par leur investissement sans faille.

Mais dans cette crise, beaucoup de ces étudiants se sont sentis largement abandonnés, c’est la raison pour laquelle l’UNI s’est engagée à les défendre en demandant aux Présidents de régions et à Madame le Ministre du Travail de s’engager à leur fournir le matériel de protection nécessaire et de les rémunérer.

Le 24 avril, l’UNI a donc écrit à tous les présidents de régions afin d’obtenir une juste rémunération des étudiants en soins infirmiers mobilisés dans des services luttant contre le COVID-19 en les appelant à suivre l’exemple donné par les régions Grand-Est et Île-de-France. Au côté d’association comme le Collectif des étudiants en soins infirmier, nous avons interpellé les autorités compétentes sur les conditions déplorables auxquelles faisaient face les étudiants mobilisés. En plus de manquer de matériel de protection comme tous les soignants à travers le pays, une juste rémunération était nécessaire au vu de la situation et de l’abnégation dont ces étudiants faisaient preuve et il devenait urgent que l’État et les collectivités en prennent conscience !

Après quelques jours à travailler sur cette rémunération, nous avons été entendus par certaines régions qui se sont mobilisées pour apporter une réponse financière aux étudiants en soins infirmiers comme la région Haut de France, la région Auvergne-Rhône-Alpes, la région Bourgogne-Franche-Comté ainsi que la région Sud. Nous remercions sincèrement ces régions d’avoir répondu à notre appel qui n’est qu’une mesure de bon sens visant à récompenser l’investissement de nos étudiants en première ligne.

img_5338.jpg

Cependant, les autres régions restent silencieuses face à cette problématique, ou refusent catégoriquement une rémunération comme la région Nouvelle-Aquitaine, ne prenant pas en compte le mérite de ces étudiants.

L’UNI continuera à se mobiliser pour ces étudiants en soins infirmiers qui font notre fierté et plus largement pour tous les étudiants en santé mobilisés à travers le territoire.

En effet, conjointement avec le Collectif des Etudiants en Santé (CES) et l’Association nationale des étudiants en maïeutique (ANEM), l’UNI a demandé au gouvernement de prendre en compte tous les étudiants mobilisés et de les rémunérer à la hauteur de leur investissement et du courage dont ils font preuve. Cette récompense du mérite de ces étudiants serait des plus juste et irait dans le bon sens afin de montrer aux étudiants que malgré la situation qui est des plus difficile, ils sont soutenus.

L’UNI s’engage à continuer le combat pour ces étudiants, nous leur assurons tout notre soutien et même si des régions et le gouvernement tardent à apporter des réponses, nous ne les oublions pas et continuerons à nous battre pour que leur travail soit justement pris en compte, aujourd’hui comme demain.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !