L’UNI Poitiers lancera en janvier une pétition pour la rénovation des sites poitevins de l’IUT

Par UNI Archives

Le 26 janvier 2009 à 9h08

Image L’UNI Poitiers lancera en janvier une pétition pour la rénovation des sites poitevins de l’IUT

Je partage l'article

Suite au plan de relance lancé par Nicolas Sarkozy, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse annonce à l’UNI (voir sur le site : www.uni.asso.fr) qu’elle répartira les 700 millions d’euros entre les divers projets université par université.


L’UNI Poitiers souhaite que l’IUT de Poitiers ne soit pas le grand oublié de l’opération. En effet, les locaux des sites poitevins de l’IUT (centre-ville et campus) ne permettent pas aux étudiants d’étudier dans des conditions très favorables.
C’est pourquoi, l’UNI Poitiers lancera une pétition dès le 6 janvier auprès des étudiants, professeurs et personnels administratifs pour que M. Gesson, le président de l’Université, convainc Valérie Pécresse qu’il est urgent de rénover les bâtiments de son IUT. IUT, dont il a été, rappelons-le, professeur.

M. Gesson, qui s’est récemment plaint de la soi-disant faiblesse des moyens alloués à l’Université par le ministère, ne pourra pas se dérober !
Concernant sa plainte[[M. Gesson a rédigé une lettre à l’intention de la ministre pour dire qu’il trouvait que les moyens n’étaient pas à la hauteur, surtout pour une université qui occupe une place importante dans la ville de Poitiers (Poitiers a en effet le ratio étudiants / habitants le plus important de France)]], l’UNI Poitiers estime qu’il devrait mieux prendre en compte les propos du nouveau président de la Conférence des Présidents d’Université (CPU) qui estime que l’on ne peut se contenter des moyens de l’Etat et qu’il faut aller les chercher ailleurs [[Il s’agit du président de Lyon 1, c’est à dire celui qui avait mis en place la première fondation universitaire et engagé un partenariat avec Microsoft]].

L’UNI Poitiers reste convaincue que la rénovation des locaux de l’IUT reste un chantier facilement éligible, d’autant plus que l’insertion professionnelle est le critère n°1 pour répartir les 700 millions d’euros du plan de relance pour les universités.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !

Article lié -

Hommage à Jacques Rougeot, créateur de l’UNI et combattant politique visionnaire