L’UNI Vendée dépose une gerbe devant le PCF

Par UNI Archives

Le 9 novembre 2009 à 1h19

UNI

Je partage l'article

Il y a 20 ans, un mur tombait à Berlin, et avec lui le Communisme, idéologie la plus mortifère du XXème siècle.

Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour nous souvenir tout d’abord de ce joyeux anniversaire, et nous rappeler l’allégresse immense des retrouvailles du peuple allemand. Le Mur de la Honte, imposé par le pouvoir communiste, avait divisé brutalement, pendant près d’un demi siècle, un seul et même peuple, brisant ses liens charnels et affectifs.

Face à l’oppression politique et à la misère qui s’abattait sur leur pays, 3,6 millions d’Allemands fuirent la RDA par Berlin entre 1949 et 1961, montrant à la face du monde leur rejet du régime communiste. 75 000 hommes et femmes furent condamnés à la prison en tant que « déserteurs de la république »

Sur 43 kilomètres de long, le mur physique était aussi un mur idéologique. Ce dispositif militaire élaboré comportait deux murs de 3,6 mètres de haut, des chemins de ronde, 302 miradors et dispositifs d’alarme, 14 000 gardes, 600 chiens, des barbelés dressés vers le ciel. Et l’ordre donné aux gardes-frontières est-allemands et aux soldats soviétiques de tirer sur les fugitifs.

1 135 personnes y ont laissé la vie. Günter Litfin, 24 ans, est le premier à tomber sous les balles. Peter Fechter, 18 ans, perd tout son sang sur la « piste de la mort » le 17 août 1962. En 1966, deux enfants de 10 et 13 ans sont abattus par au total quarante balles.

Ils sont le vrai visage du communisme. Celui de l’assassinat de masse organisé, des fusillés, affamés, noyés, déportés dans les Goulags…

Nous sommes aujourd’hui réunis pour nous souvenir des 100 millions de morts, à travers le monde, qu’a fait volontairement le communisme sous toutes ses formes. Car pour imposer l’égalité, il fallait tuer la réalité, il fallait tuer l’Homme.

Nous ne devons jamais oublier le calvaire silencieux des populations entières, étouffés par cette chape de plomb qui, à son paroxysme, recouvrit la moitié de la planète. Mais partout, la résistance à l’oppression existât. Lech WALESA, Ronald REAGAN, Margareth TCHATCHER, Jean Paul II furent les artisans visibles de ce travail de sape, mené par des générations invisibles.

Les militants de l’UNI, depuis 1968, prirent leurs responsabilités et s’engagèrent activement, soutenant en France et à travers le monde les mouvements de résistance. Nous aussi, nous eûmes nos héros et nos martyrs. Tran VAN BA, étudiant de l’UNI vietnamien, fut de ceux-ci. Il fut exécuté en 1985 par le pouvoir communiste à son retour au pays.

C’est pour perpétuer leur mémoire que nous, enfants de la génération après-Mur, demandons aujourd’hui, solennellement, au Parti Communiste Français de :

– se désolidariser fermement de tous les régimes totalitaires communistes et marxistes, d’hier et d’aujourd’hui,

– reconnaître que le bilan du communisme n’est pas « globalement positif », contrairement à ce que déclarait un de ses anciens secrétaires généraux,

– et surtout, retirer définitivement le mot communiste de son appellation, à l’exemple du parti communiste italien en 1991.

Se réclamer encore aujourd’hui du Communisme est une insulte à la Liberté et à la Mémoire des 100 millions de morts du Communisme et leurs familles. Aujourd’hui, alors que notre époque aspire à une ère de Paix, de Prospérité et de Liberté, il est plus que temps de se débarrasser des encombrantes carcasses de ces machines de mort.

Et parce qu’il reste d’autres murs à abattre, ceux des archaïsmes, du totalitarisme intellectuel, des menaces contre les libertés individuelles, économiques, sociales, ici et ailleurs dans le monde, parce que la Liberté n’est pas négociable, je vous invite à participer ce soir au rassemblement de Mémoire et de Liberté place Napoléon à partir de 21h, à la lumière de vos bougis, signe d’espérance universelle

C’est toujours quand on la perd, que l’on se souvient du goût de la Liberté !

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !