Parlement européen (X) : Le paradis des lobbyistes ?

Par UNI Archives

Le 7 janvier 2010 à 15h12

Image Parlement européen (X) : Le paradis des lobbyistes ?

Je partage l'article

De nombreux lobbyistes arpentent les couloirs du Parlement européen pour tenter d’influencer les députés dans leur vote. Leur activité reste encore controversée même si elle est pratique courante au sein de l’institution.


Article de Célia SAMPOL in D.N.A. du samedi 30 mai 2009 :

 » On les repère grâce à leur badge marron foncé, qui tranche avec les tons bleutés des pass des fonctionnaires et des députés. Armés d’un bo paquet de cartes de visite, les lobbyistes seraient près de 5000 à graviter autour du Parlement européen. La Commission reste davantage courtisée car elle dispose du puissant pouvoir d’initiative.

Mais avec l’augmentation de ses pouvoirs, le Parlement attire de plus en plus, si bien qu’il a décidé depuis 1996 de réglementer l’activité du lobbying. Ainsi, pour avoir accès à ses bâtiments, il faut obligatoirement s’inscrire dans son registre public des représentants d’intérêts afin d’obtenir un badge d’accès. Chaque lobbyiste doit alors présenter un « certificat de bonne vie et de moeurs » et s’engager à respecter un code de conduite.

Une fois le sésame d’entrée en poche, l’objectif de ces représentants d’entreprise, d’ONG, de syndicats, de groupes de réflexion ou de cabinets d’avocats est d’atteindre les députés et de les influencer sur une législation en cours d’adoption. Bien souvent, ils agissent directement auprès du rapporteur sur le dossier en lui soumettant des propositions.

Selon une consultante française, « c’est un travail de longue haleine ; on n’arrive pas comme une fleur avec son amendement sous le bras : il faut d’abord prendre des rendez-vous avec les députés, organiser des déjeuners, expliquer les positions des clients qu’on représente. »

Elle constate cependant que la profession reste encore controversée : « Nous sommes reconnus en tant que lobbyistes car nous avons un badge mais le paradoxe est qu’en commissions parlementaires, aucune place ne nous est réservée ! Il est donc très difficile de suivre les votes : quelquefois nous n’avons même pas de casque pour écouter les interpétations. » Ils peuvent néanmoins fréquenter des « lieux de vie » comme le bar des députés ou la cantine, ce qui permet de nouer de précieux contacts.

Pour la conservatrice luxembourgeoise Astrid LULLING, « les représentants d’intérêts exercent une fonction essentielle dans le dialogue ouvert et pluraliste. Il ne faut pas diaboliser leurs pratiques, ni les empêcher de les exercer par des revendications démesurées. »

D’autre députés sont plus critiques et s’estiment agacés de voir des consultants frapper à leur porte sans avoir pris rendez-vous. Ils reconnaissent cependant qu’ils constituent une bonne source d’information sur les réalités concrète du terrain.

Mais ces lobbyistes sont-ils réellement influents ? « La décision reste entre les mains des députés. Les lobbyistes n’arrivent jamais à faire passer à 100% de ce qu’ils demandaient au départ. Bien souvent le résultat final est le fruit d’un compromis entre les deux parties« , commente une source interne. »

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !

Article lié -

Hommage à Jacques Rougeot, créateur de l’UNI et combattant politique visionnaire