Pour l’OFCE, le redressement de l’université française passe par l’autonomie

Par UNI Archives

Le 26 novembre 2007 à 13h22

UNI

Je partage l'article

La loi LRU (Libertés et responsabilités des universités) « propose les voies d’un redressement » des universités françaises. C’est l’analyse de Jean-Luc Gaffard, professeur à l’université de Nice Sophia-Antipolis, dans la dernière lettre de l’OFCE (Centre de recherche en économie de Sciences Po). Selon le chercheur, « l’autonomie doit permettre aux universités de tirer parti de leurs points forts pour mettre en oeuvre des dispositifs pédagogiques assurant l’adéquation entre l’offre et la demande de formation et reposant sur des mécanismes efficaces d’orientation des étudiants ».

La loi « constitue une rupture » en offrant à chaque université « l’outil qui doit lui permettre de trouver sa place dans le dispositif d’ensemble ». Les dispositions de la loi LRU « consistent avant tout à rendre les universités réellement comptables de leurs choix avec en ligne de mire une réorganisation complète du dispositif institutionnel ».

Par ailleurs, Jean-Luc Gaffard remarque que « la loi se garde d’engager les établissements à augmenter les droits d’inscription et à créer une sélection à l’entrée ». L’orientation active prévue par la loi « devrait permettre d’assurer à chacun l’accès au bien public dont il a effectivement l’usage ».

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !