Pour un enseignement supérieur de qualité, tourné vers l’excellence

Par UNI Archives

Le 29 mai 2008 à 17h40

UNI

Je partage l'article

1 – Renforcer les filières pro

Le fort taux d’insertion professionnelle des filières de type IUT, IUP,… démontre la qualité de ces formations et leur attrait auprès des employeurs. Pour garantir leur efficacité, il importe de veiller à ce que ces formations ne soient pas dénaturées (sélection, intervenants extérieurs, stages).
Les élus UNI veilleront à :
– Défendre la création des départements d’IUT, en restant vigilants à l’adéquation des formations avec les attentes du marché de l’emploi.
– Promouvoir le développement de passerelles entre filières générales et filières technologiques.
– Développer les universités de technologie dont la qualité est reconnue jusqu’à s’exporter à l’étranger (ex : université de technologie de Shanghai).

2 – Favoriser la mobilité étudiante

Le LMD promettait aux étudiants français des facilités pour effectuer une partie de leur cursus à l’étranger.
Pourtant la place de la France face aux enjeux de la mobilité internationale connaît une lente érosion liée à la complexité du dispositif, mal adapté aux nouvelles exigences. Pour y pallier, il faut rapidement :
– Créer une programme de prise en charge par l’UE des billets d’avion France-Pays européen.
– Mieux adapter le montant des bourses de mobilité selon le niveau de vie du pays d’accueil (ex : prix du logement en Grande-Bretagne).
– Mettre en place un guichet unique pour l’obtention des bourses de mobilité.
– Centraliser les démarches pour les programmes d’échanges dans les Services des Relations Internationales (SRI) de chaque établissement.
– Renforcer l’enseignement des langues étrangères (ex : développement des filières de type IBIS dans lesquelles une partie des cours sont dispensés en langue étrangère).
– Faciliter la préparation au TOEIC, TOEFL…

3 – Promouvoir les grands étiblissements

Si le CNESER a une fâcheuse habitude, c’est bien de considérer les Grands Etablissements comme la cinquième roue du carrosse de l’enseignement supérieur français. L’UNEF et les Corpos n’ont cessé de vouloir les démanteler, de les “couler” dans un système du “tout- universitaire” (opposition à des habilitations de master, refus de développer le modèle des universités de technologie,…).

Plus que jamais, l’UNI travaillera pendant les deux prochaines années pour que les grands établissements/grandes écoles s’affirment davantage comme des pôles d’excellence, en s’appuyant sur leur richesse : sélection des étudiants à l’entrée, forte imbrication avec le monde de l’entreprise, ouverture sur l’étranger.

4 – Une exigence de qualité pour la recherche

Comme le demandait l’UNI depuis de nombreuses années, le chantier “jeunes chercheurs” a ouvert la voie à une meilleure stratégie des politiques de recherche.
Il s’agit pourtant d’aller plus loin en proposant :
– Une diversification des sources de financement de la recherche (défiscalisation totale du mécénat pour les projets de thèses).
– Mutualisation des moyens, des efforts, des partenariats entre les laboratoires.
– L’accès aux ressources numériques depuis le domicile.
– Une revalorisation des allocations de recherche pour les doctorants (déjà +8% au 1er octobre 2007).
– Le développement du dispositif CIFRE (revalorisation, augmentation du nombre de bénéficiaires et efforts envers les entreprises qui embauchent des doctorants par ce biais).
– Ouvrir des débouchés aux jeunes docteurs dont l’expérience doit leur permettre d’intégrer des postes à fortes responsabilités.
– Développer des solutions telles que les “International Internships” (bourses de stage à l’étranger).
– La possibilité pour une université ou un chercheur d’être aidé lors d’un dépôt de brevet.

5 – Un contrat renouvelé avec l’Outre-mer

L’UNI est engagée depuis près de 25 ans dans le développement des universités ultramarines. Forte de ses relais en outre-mer, l’UNI demande :
– La création d’un “Passeport Mobilité Européen”, à même d’assurer la dimension européenne des universités d’Outre-mer.
– L’ extension du passeport-logement à tous les étudiants ultramarins.
– La création du “Guichet Accueil Outre-Mer” sur les principaux campus accueillant des étudiants ultramarins : Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Paris et Lyon.

6 – Améliorer les conditions d’études

Les efforts récents pour équiper les campus de bornes wifi, le succès de la pétition de l’UNI pour que les cours puissent être en podcast doivent être poursuivis. Pour moderniser nos structures universitaires et donner à tous les chances de réussir, il est nécessaire de :
– Continuer l’effort d’équipement informatique des universités pour garantir aux étudiants l’accès aux nouvelles technologies (le wifi, le développement de l’ENT…).
– Développer le commerce de proximité dans les universités (librairie, vente de produits culturels,…).
– Elaborer un tarif étudiant du livre universitaire.
– Se doter des moyens juridiques afin d’assurer la sécurité des campus (lors des blocages notamment).

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !

Article lié -

Hommage à Jacques Rougeot, créateur de l’UNI et combattant politique visionnaire