Pour une université plus neutre et plus responsable

Par UNI Archives

Le 11 mars 2016 à 16h46

Image Pour une université plus neutre et plus responsable

Je partage l'article

Le 5 mars dernier, ainsi que le 9 mars, le Vice-Président Etudiant de l’Université Bordeaux Montaigne a tenu à s’adresser à l’ensemble des étudiants, afin de diffuser un appeler à la mobilisation contre le projet de la loi travail.

L’UNI tient à rappeler quelques vérités face à cette propagande institutionnalisée. Le VPE est élu parmi les élus étudiants en CFVU, et fait donc partie de l’UNEF. C’est ainsi dans le cadre d’une campagne de mobilisation nationale de l’UNEF contre le projet du gouvernement socialiste, que les boîtes mail de l’université ont été utilisées.

Cet appel à la mobilisation prend à partie les étudiants sur un espace privé, et le lisent en tant que communication officielle de l’université, établie par le VPE et relayée la DGS, cela entretient une confusion malsaine. Dans les différents messages il est ainsi écrit que « sur ce projet de loi, les étudiant-e-s disent non ! », nous sommes surpris que l’avis des 16 000 étudiants de l’université Bordeaux Montaigne soit ainsi synthétisé sans aucune consultation préalable. Cette affirmation apparaît évidemment comme fausse et infondée, la participation à la dernière AG étant inférieure à 300 personnes, ce sont ainsi seulement 1,8% des étudiants qui s’opposent effectivement au projet de loi.

Dans les dernier message, les étudiants sont appelés à « faire reculer le gouvernement », gouvernement dirigé par Manuel Valls, ancien cade de l’UNEF. L’UNEF entend ainsi vouloir mettre les étudiants dans la rue, contre son propre camp, dans le cadre d’une guerre des gauches.

A l’UNI, nous affirmons que les étudiants en sont pas de la chair à manifester mais des individus dotés d’une personnalité forte et capables de s’informer eux-mêmes sur la politique du gouvernement, sans que l’université ne leur dicte une attitude à tenir.

Nous tenons aussi à réaffirmer le droit d’aller en cours, d’étudier librement et tranquillement. Aussi, la communication institutionnelle ne doit pas être polluée par des appels à la mobilisation, nous demandons que ce type de communication cesse.

Par ailleurs, l’UNEF se plaint de la précarité étudiante : « nous sommes précaires pendant nos études (50% des étudiants se salarient) ». A l’UNI, nous proposons d’améliorer concrètement les conditions d’études des étudiants salariés avec la création d’un statut dédié leur permettant notamment de bénéficier d’un accompagnement réel et d’une justification des absences facilitée (voir notre pétition).
L’UNEF n’a pas souhaité s’associer à cette initiative et la qualifie d’inutile, les étudiants jugeront. Aussi, pendant que certains crient au loup, nous nous préférons agir.

Non, les étudiants ne doivent pas être manipulés par le VPE et sa propagande ! Ils méritent en effet mieux que cela.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !