Quotas dans les grandes écoles : Un NON sens pour l’UNI-Dijon

Par UNI Archives

Le 6 janvier 2010 à 14h10

Image Quotas dans les grandes écoles : Un NON sens pour l’UNI-Dijon

Je partage l'article

Depuis quelques jours une polémique agite le monde universitaire et politique sur la possible mise en place de quotas d’étudiants boursiers (30%) dans les grandes écoles.

L’UNI exprime son désaccord face à ce choix et soutient pleinement la position de la CGE (Conférence des Grandes Ecoles)

Echec patent de la « discrimination positive » et de la politique des quotas

Le seul exemple de système de quota est celui des « conventions ZEP » de Sciences-Po. Il s’agit d’un échec patent, malgré le battage médiatique qui est fait autour de ce système.
Il n’a été adopté par aucun établissement en France ; l’ensemble de la communauté éducative a considéré que c’était un mauvais système et a préféré se tourner vers des politiques d’aide spécifique aux élèves issus de milieux modestes pour les amener au niveau des concours communs.

La solution : l’accompagnement de tous les élèves, au plus près de chez eux.

La solution des « quotas » relève d’une vision passéiste du système d’enseignement supérieur. C’est le système américain d’il y a 30 ans, qui est en voie d’être abandonné aux USA tant ses effets pervers sont démontrés (rupture d’égalité, centrage sur la notion ethnique et non pas sociale, incapacité à répondre aux besoins des populations les plus pauvres, exacerbation des ressentiments entre les communautés, …)

Aider plus ceux qui veulent travailler plus pour viser plus haut !

Pour l’UNI, une autre voie est possible. Le gouvernement a d’ailleurs commencé à poser quelques jalons dans le bon sens avec notamment la création des classes préparatoires intégrées pour l’ENA et l’ENM, qui ont pour but d’amener des élèves modestes mais méritant à avoir le meilleur environnement possible pour passer ces concours exigeants. En 2010, ce sont plus de 400 jeunes qui vont bénéficier de ce dispositif.
Il faut maintenant réfléchir à la généralisation de ces dispositifs, d’abord créés pour les écoles de la fonction publique, et à leur adaptation au monde des grandes écoles d’ingénieur et de commerce.

* Cette position est partagée par d’autres acteurs étudiants des écoles, comme le Réseau des Etudiants en Ecoles de Commerce, ou le collectif Promotion Grandes Ecoles.

Afin de démontrer que la démocratisation de l’enseignement supérieur passe par des mesures d’un tout autre genre que les quotas, le Centre d’Etudes et de Recherches de l’UNI (CERU) publiera, mercredi 13 janvier, une note démontrant l’inefficacité des systèmes de quotas en termes de démocratisation de l’enseignement supérieur.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !