Radicalisation de la jeunesse musulmane : l’UNI demande à ce que le gouvernement ouvre les yeux sur la menace islamiste et communautariste dans nos écoles !

Par Yvenn Le Coz

Le 18 décembre 2023 à 13h08

Image Radicalisation de la jeunesse musulmane : l’UNI demande à ce que le gouvernement ouvre les yeux sur la menace islamiste et communautariste dans nos écoles !

Je partage l'article

Alors que ces dernières semaines la France a été marquée par l’assassinat du professeur Dominique Bernard et l’attaque au couteau à Paris, l’IFOP a sorti ce 8 décembre un sondage relatif à la perception des musulmans de la laïcité et de la place des religions dans la société.

Cette étude révèle que 31% des élèves musulmans scolarisés dans l’enseignement secondaire ou supérieur ne condamnent pas « totalement » l’attentat contre l’enseignant Dominique Bernard à Arras alors que seulement 5% des Français de plus de 15 ans ne le condamnent pas.

Les Français musulmans sont également 78% à estimer que la laïcité telle qu’elle est appliquée aujourd’hui par les pouvoirs publics est discriminatoire envers eux et sont 65% à vouloir l’autorisation du port du voile à l’école. Toujours en opposition avec le modèle de la laïcité française, alors que 78% des Français soutenaient l’interdiction de l’abaya et du qamis à l’école, 72% des musulmans désapprouvent son interdiction. Plus de la moitié des Français musulmans est par ailleurs favorable à la dispense d’assiduité aux cours de natation pour les jeunes filles musulmanes et à tout cours qui «heurteraient leurs convictions religieuses». Enfin, confirmant la poussée importante de l’islam radical chez la jeunesse, 66% des musulmans de moins de 25 ans souhaitent l’autorisation du port du voile intégral en France.

Ces chiffres sont à mettre en parallèle avec l’étude de l’IFOP sortie hier qui révèle que 45% des Français musulmans considèrent les attaques terroristes du Hamas comme un « acte de résistance » et que 24% des musulmans de moins de 25 ans éprouvent de la sympathie à l’égard du Hamas. Il y a ainsi près de la moitié des musulmans qui considèrent les attentats du Hamas comme un acte de résistance et un tiers des musulmans scolarisés de plus de 15 ans qui ne condamnent pas l’assassinat de Dominique Bernard. Cela représentant à minima des dizaines de milliers de jeunes scolarisés ouvertement hostiles à la Nation, le risque de nouvel attentat est imminent et doit être pleinement pris en compte par le gouvernement.

Cela fait des années que l’UNI alerte les pouvoirs publics sur les dangers de l’islamisme dans nos écoles. Afin de mettre fin à cette fracture et de protéger les Français, notamment nos écoliers et professeurs, nous demandons à ce que Gabriel Attal lance un grand plan de lutte contre l’islamisme et pour la défense des valeurs françaises.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Un proviseur de lycée menacé de mort pour avoir demandé à une élève de retirer son voile

Article lié -

L’UNI s’oppose à la délocalisation d’un master d’Aix-en-Provence sur le site Colbert de Marseille

Article lié -

Résidences Crous laissées à l’abandon : L’UNI demande un plan d’urgence au ministère de l’Enseignement supérieur