Raphaël Arnault, un militant ultra-violent et fiché S, investi par le Front Populaire aux élections législatives

Par Yvenn Le Coz

Le 17 juin 2024 à 17h13

UNI

Je partage l'article

Les dépôts de candidature pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet se sont terminés hier. Le Front Populaire a présenté un candidat dans 557 des 577 circonscriptions. Dans l’une de ces circonscriptions, Raphaël Arnault, porte-parole de la Jeune Garde, a été investi dans la première circonscription du Vaucluse, à Avignon. 

La Jeune Garde est un groupuscule se proclamant antifasciste. Il a été créé en 2018 dans l’objectif d’être le bras armé de l’extrême-gauche contre ce qu’elle considère comme fasciste, donc tout ce qui ne serait pas de gauche. La Jeune Garde est ainsi souvent impliquée dans des agressions de militants de droite, dont des militants de l’UNI, et sert de service d’ordre à la France Insoumise lors des manifestations et des meetings. Bien qu’il ne revendique pas ouvertement des agressions, le groupuscule annonce régulièrement faire de la « vigilance antifasciste » dans les villes, ce qui s’avère être une chasse aux personnes considérées comme fascistes. En plus d’être un mouvement ultra-violent, la Jeune Garde est aussi un mouvement qui soutient des mouvements et attaques terroristes :

  • La Jeune Garde soutient les attentats islamistes du 7 octobre via un communiqué selon lequel « La résistance palestinienne a lancé une offensive sans précédent sur l’Etat colonial d’Israël ».
  • Ce mois-ci, la Jeune Garde a lancé un collage pour mettre à l’honneur des « figures de la résistance palestinienne », ces figures sont quasiment exclusivement des cadres du FPLP, un mouvement terroriste.
  • En 2021, Luc B, un responsable de la Jeune Garde Lyon, a fait l’apologie du mouvement djihadiste Boko Haram depuis le Niger. Il a également justifié l’assassinat de Samuel Paty, en partageant une photo de la tête décapitée de l’enseignant et commentant : “A force de critiquer, insulter la même religion, voilà le résultat”.

Raphaël Arnault, quant à lui, en plus de diriger ce mouvement, est également fiché S pour être soupçonné de porter atteinte à la sûreté de l’Etat. En avril 2024, il a également été convoqué pour apologie du terrorisme suite à de nombreuses prises de position pro-Hamas.

Les arrangements électoralistes pour créer la NUPES en 2022 avaient déjà acté une rupture pour le PS, mais en acceptant de soutenir la Jeune Garde et le NPA, le PS s’enfonce un peu plus dans la honte et la compromission avec les ennemis de la France. Ce reniement est d’autant plus grave qu’il est cautionné par François Hollande, qui accepte l’alliance avec ces organisations anti-France en se présentant en Corrèze sous l’étiquette Front Populaire.

Face au risque de voir des candidats anti-France arriver à l’Assemblée nationale, l’UNI appelle l’ensemble des personnalités politiques censées à s’opposer publiquement au Front Populaire. Nous appelons par ailleurs les électeurs de droite à se mobiliser dans les urnes les 30 juin et 7 juillet afin d’éviter l’entrée de députés du Front Populaire à l’Assemblée nationale.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Législatives : face à une France en danger, l’UNI appelle la droite à se ressaisir et la jeunesse à se mobiliser.

Article lié -

Interruption de la table ronde sur la question Palestinienne à l’Université de Lille : les militants pro-hamas accusent la présidence de l’Université de complicité à un « génocide ».

Article lié -

Appel au blocage des lycées par l’extrême-gauche : L’UNI demande au gouvernement la tolérance zéro pour les fauteurs de trouble.