Réaction d’une étudiante/militante de l’UNI Tolbiac

Par UNI Archives

Le 19 novembre 2007 à 21h07

Image Réaction d’une étudiante/militante de l’UNI Tolbiac

Je partage l'article

Hier soir nous avons tous reçu, étudiants et personnel de l’université Paris I Sorbonne un communiqué de la Présidence de la faculté nous « informant » du fait que « la totalité des centres seront normalement ouverts demain, lundi 19 novembre 2007 ».

Force est de constater qu’aujourd’hui le centre Pierre Mendès-France se trouve à nouveau bloqué par une poignée de militants de gauche et d’extrême gauche, sans qu’aucune décision nouvelle ne soit prise par la Présidence de Paris I.

L’UNI Sorbonne trouve cette situation inacceptable, d’autant que le Président de Paris I se refuse à donner une explication. Face à cette crise majeure et malgré les mises en garde répétées de l’UNI et des étudiants non grévistes, malgré aussi le vote électronique démocratique ayant affirmé la volonté de la majorité des étudiants de reprendre les cours, il se contente de mener la politique de « l’autruche », ce qui encourage implicitement le mouvement gréviste qui peut continuer ainsi à agir illégalement en toute impunité.

Par conséquent, l’UNI Sorbonne déposera un recours au tribunal administratif de Paris afin d’obliger le président de l’université à prendre les mesures qui s’imposent pour assurer le bon fonctionnement de son établissement et la reprise des cours.

ANANOU Aurélie, UNI Sorbonne, centre Pierre Mendès-France, 11h01.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !