Rugby, polémiques, grève et réformes…

Par UNI Archives

Le 21 octobre 2007 à 19h12

Image Rugby, polémiques, grève et réformes…

Je partage l'article

La coupe du monde de rugby 2007 en France s’achève en couronnant l’Afrique du Sud pour la deuxième fois, après son titre obtenu chez elle en 1995. Le match fut âpre contre des Anglais qui nous avaient crucifiés samedi 12 octobre. Le match fut beau entre deux équipes au jeu séduisant et à l’envie admirable : deux qualités qui ont peut-être manqué à nos Bleus étrillés par une Argentine conquérante la veille.

Et le procès de reprendre tout de suite, contre un Bernard LAPORTE harassé de critiques depuis de nombreuses années, tout à coup couvert de lauriers après notre victoire contre les All Blacks le 5 octobre, et à nouveau daubé dès le coup de sifflet final de la demi-finale perdue.

Etrange ballet des journalistes de toute sorte, sportifs comme généraliste, qui chantent et crient d’un jour à l’autre… Pas de mesure, la chasse à l’homme…

Polémiques encore, avec l’amendement MARIANI proposant des tests ADN dans les cas de regroupements familiaux litigieux. Que n’entend-on pas depuis lors ! Alors que ce texte n’aura à concerner que 4000 cas environ par an -ce qui est fort peu par rapport au total des demandes de regroupement- les excès de toute sorte ont été commis par la gauche bobo et ultra-débile : bien sûr, on a parlé du nazisme, bien sûr ils ont hurlé à la dérive eugéniste, bien sûr le racisme nous a submergés depuis le 6 mai et évidemment tous les Français qui ont voté pour Nicolas SARKOZY cautionnent les dérives dites « fascisantes » du gouvernement…

N’en jetons plus, la coupe est pleine, et même les journaux semblent épuisés à force d’entendre toujours les mêmes diatribes éculées et les slogans abrutis des agitateurs professionnels. La majorité des Français approuvent ce texte, soutient la loi sur l’immigration dans son ensemble, et sont satisfaits de voir que le programme proposé par le candidat SARKOZY est mis en oeuvre par le président SARKOZY.

La grève du 18 octobre aura été, comme prévu par le gouvernement FILLON, un succès pour les syndicats : n’en faisons pas plus que ce ne fut en réalité. Les employés des entreprises dans lesquelles existent les régimes spéciaux visés par la réforme se sont mobilisés, pour marquer leur grogne, leur crainte, leur envie de défendre leurs acquis, et aussi pour donner du poids aux représentants en charge de négocier en leur nom. Quoi de plus naturel ? Normal ? Cette grève était une grève catégorielle et spécifique tout simplement, elle n’a emporté aucun élargissement du mouvement, parce que les Français par ailleurs son largement conscients des difficultés des branches de la Sécurité Sociale, et qu’ils soutiennent en grande majorité les mesures, là aussi déjà présentes dans le programme du candidat SARKOZY.

De la cohérence tout simplement !

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !