Sale temps pour la paix…

Par UNI Archives

Le 29 juillet 2006 à 16h16

Image Sale temps pour la paix…

Je partage l'article

Depuis le 11 septembre 2001, la spirale de la violence n’a pas cessé de se développer, avec les répliques terroristes de Madrid et de Londres en 2004 et 2005, et les réactions militaires des Etats-Unis et de leurs alliés en Afghanistan et en Irak.

L’ennemi islamiste a occupé depuis cette date le devant de la scène, et l’action militaire israélienne des derniers jours contre le quasi Etat Hezbollah au Liban a achevé de compléter un tableau décidément très noir.

Nombreuses ont été les réactions, favorables ou hostiles, à ces épisodes successifs d’une vraie guerre contre l’obscurantisme islamique, et nos « intellectuels » les plus médiatiques n’ont pas manqué d’étaler, le plus souvent et pour la majorité d’entre eux, leur anti-américanisme primaire et leur culpabilisme occidental. Pour la masse de ceux-là, la faute n’appartient évidemment pas aux agresseurs sanguinaires, mais aux Etats successeurs d’empires colonialistes, et donc forcément responsables d’avoir généré par leur attitude passée les folies d’aujourd’hui. Explications fumeuses, misérabilisme méprisable et autoflagellation outrancière nous sont servis jusqu’à plus soif : comment ne pas comprendre ces pauvres terroristes qui ne sont que les représentants exaltés de peuples exploités par l’Occident égoïste ?

On glose avec délectation sur la situation épouvantable de l’Irak et la dérive du frêle Etat afghan : pour un peu on nous jouerait la chanson du « avant c’était tellement mieux !… », avec Saddam HUSSEIN et ses massacres ou les Talibans et les Afghanes martyrisées.

On ose ricaner en regardant la plus grande démocratie du monde (les Etats-Unis) s’engager avec conviction dans un combat qu’ils croient juste, eux qui ont été attaqués dans leur coeur, et subir des pertes toujours plus nombreuses, alors que nos banlieues brûlent et que l’on est à deux doigts de devoir nous excuser d’être Français.

La petitesse de ces gens-là est ahurissante, et leur irresponsabilité constante : il est dommage qu’ils jouissent de façon à ce point éhontée des faveurs médiatiques. Leur discours rabâché et sidérant n’en devient que plus risible.

L’intervention israélienne fait suite, rappelons-le à l’enlèvement de deux soldats de Tsahal par des hommes du Hezbollah. Les exigences inadmissibles de ces gens, aveuglés par leur haine inconsidérée des Israéliens, ne doivent bien évidemment ne pas être prises en compte, et réduites à de simples effets de réthorique. Ils exigent, tout en sachant que rien ne leur sera heureusement accordé.

L’attitude de l’Etat hébreu est courageuse et le nouveau Premier Ministre Ehud OLMERT s’engage dans une action qu’il sait longue, et utile pour déraciner pour longtemps le mouvement terroriste des frontières septentrionales d’Israël. Dans un contexte de raidissement politique dans la région, la Syrie et l’Iran faisant feu de tout bois contre Israël et les Etats-Unis, la réaction musclée permet de rappeler la puissance de la première armée de la région.

Les voisins le comprennent bien, et certains Libanais aussi, qui ne voient pas d’un mauvais oeil le vassal de la Syrie et de l’Iran être frappé sans pitié. La Jordanie et l’Arabie Saoudite ont adopté profil bas en essayant d’endosser un rôle d’éventuels médiateurs, rejoints en cela par l’Egypte, directement concernée par les frappes sur la Bande de Gaza. Les relations entre les Etats sunnites et Israël se conçoivent en effet dans le cadre de l’endiguement d’un Iran chiite mené par l’exalté AMADINEDJAD.

L’option militaire a bien sûr des conséquences terribles : les morts, les destructions et la marée noire qui touchent durement le Liban sont un tribut bien lourd à payer pour extirper le Hezbollah de la région. Mais les perspectives positives qui résulteraient de pareil assainissement du Proch-Orient seraient infiniment plus prometteuses, une fois cet obstacle majeur disparu. Enfin, les colombes pourraient se réunir et envisager des solutions pacifiques de règlement d’une question palestinienne enkystée et la création d’une nouvel Etat arabe en Judée-Samarie.

Il faut souhaiter que les opérations s’achèveront vite, par une vraie victoire israélienne, et que les négociations et médiations diverses entreprises par tous les acteurs internationaux porteraient leurs fruits. Qu’un nouveau coup mortel puisse être porté au terrorisme international ne doit que réjouir les tenants de la démocratie et de sa propagation dans le monde.

MOREL Philippe

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !