Ambiance survoltée pour le dernier meeting de Jacques Chirac

Ambiance survoltée pour le dernier meeting de Jacques Chirac

LILLE (AP) - Lionel Jospin y avait fait une prestation remarquée pour son premier meeting de campagne. Présent à son tour à Lille pour conclure sa campagne de premier tour, Jacques Chirac a reçu jeudi soir un accueil survolté dans la ville de Martine Aubry.

Quelque 11 000 personnes étaient présentes au Grand-Palais de Lille. Dans la salle comble où de nombreux spectateurs ont dû rester debout, les jeunes RPR, venus en nombre et armés de cornes de brume et de tambours, ont assuré l’ambiance. Avec un leitmotiv : "on va gagner !".

Pour l’occasion, une grande partie de l’état-major de campagne de Jacques Chirac - sa porte-parole Roselyne Bachelot mais aussi le directeur de campagne Antoine Rufenacht - avait fait le déplacement, tout comme Patrick Devedjian ou le "Premier ministrable" Nicolas Sarkozy.

Cerise sur le gâteau : la comédienne Line Renaud, chiraquienne convaincue. Celle-ci, qui a aussi suivi les campagnes présidentielles de 1988 et 1995, a loué "l’envergure, l’expérience et surtout le coeur" du candidat gaulliste. "La vraie nature de Jacques Chirac, c’est d’être près des gens. Aller serrer les mains, ce n’est pas contre-nature chez lui", a-t-elle affirmé.

Arrivé sur une version instrumentale de "toute la musique que j’aime" de Johnny, Jacques Chirac s’est d’ailleurs offert un long bain de foule, avant de s’asseoir sagement au premier rang pour écouter les interventions des élus locaux.

Alors que le député-maire de Phalempin évoquait "l’inéluctable succès du 5 mai", le député Franck Dhersin s’en est pris à la "Dame des 35 heures", Martine Aubry, copieusement sifflée par le public. La réduction du temps de travail ? "Un appel à glander !", a-t-il asséné, alors que le député-maire de Lambersart fustigeait une "idéologie trotskiste, centralisatrice, dirigiste".

Partager cet article:

Vous aimerez aussi: