Presse

Blocages des universités et perturbations des examens, le laxisme du gouvernement continue

Partager cet article:
 Blocages des universités et perturbations des examens, le laxisme du gouvernement continue

Après plusieurs semaines de blocages et de perturbations dans les universités, aujourd’hui c’est la tenue des examens qui est empêchée sur plusieurs campus. Comme à Paris 1 – Panthéon Sorbonne, Paris Nanterre, Grenoble, etc. les examens sont empêchés par des minorités d’étudiants, de cheminots et d’autres personnes non étudiantes.

Les amphis ont été dégradés, les examens se passent dans des centres éloignés des universités, les bloqueurs déclenchent les alarmes incendie, les étudiants sont pris entre les forces de l’ordre et les bloqueurs, etc. Ce sont des conditions inadmissibles pour permettre aux étudiants de passer leurs partiels sereinement et dans de bonnes conditions.

Malgré tous ces faits et les informations dont dispose madame le ministre de l’enseignement supérieur, le gouvernement est incapable de réagir et préfère jouer la carte du laxisme.

En effet, depuis deux mois aucune interpellation, aucune sanction disciplinaire, aucune poursuite pénale, n’ont été prises à l’encontre des personnes et des étudiants qui commettent des dégradations (dont la facture pourrait s’élever à plusieurs millions d’euros), des violences à l’encontre des étudiants et des forces de l’ordre, et qui empêchent la tenue des partiels.

L’UNI et les étudiants attendent du gouvernement une position claire et ferme à l’encontre des personnes qui commettent ces actes. L’impunité n’est pas une solution, et encore moins quand la majorité des étudiants subissent ce laxisme.

Partager cet article:
Publié par Clément Armato

Vous aimerez aussi: